Tour de la Pointe de l'Échelle : randonnée de haute altitude en 3 jours
>>
Accueil
>
A pied
>
Tour de la Pointe de l'Échelle : randonnée de haute altitude en 3 jours
AUSSOIS

Tour de la Pointe de l'Échelle : randonnée de haute altitude en 3 jours

Faune
Géologie
Pastoralisme
Point de vue
Refuge
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Entre Vanoise et Maurienne, vous tutoyez les sommets avec cette rando-itinérante qui vous maintiendra entre 2000 et 3000 m d'altitude. Déconnexion garantie dans ce secteur peu fréquenté, si ce n'est par les bouquetins et les chamois !
La montagne en majesté pour ce trek aux dénivelés sportifs, qui enchaîne 3 cols ! L'itinéraire démarre à proximité des eaux émeraude du lac de Plan d'Amont. A fur et à mesure de votre progression, les forêts centenaires et alpages du vallon de l'Orgère laissent place aux landes alpines et traversées minérales. Une itinérance de 3 jours qui enchaîne les panoramas à 360° sur les glaciers de Gébroulaz et de Chavière, ainsi que sur les mythiques dômes et aiguilles de la Vanoise.

Description

De nombreues variantes sont possibles. Voici les suggestions du Parc de la Vanoise :
  • 2ème étape : Une fois sur le replat, bien avant le passage du Col de Chavière, sur votre droite n'hésitez pas à faire un tour du côté du lac de la Partie.
  • 3ème étape : Une fois au col d'Aussois, prenez un peu de répit puis permettez-vous un sommet à 2 pas : La pointe de l'Observatoire.
  • Départ : Aussois - Barrages de Plan d'Amont , Plan d'Aval
  • Arrivée : Aussois - Barrages de Plan d'Amont , Plan d'Aval
  • Communes traversées : AUSSOIS, VILLARODIN-BOURGET, MODANE et PRALOGNAN-LA-VANOISE

Profil altimétrique


Recommandations

État des sentiers : pour éviter au maximum les sentiers avec un enneigement tardif, il est préférable de programmer cette randonnée entre début juillet et mi-octobre. Se méfier de la traversée des torrents qui peut se révéler délicate en période de fonte des neiges et, tant que faire se peut, privilégier leur traversée le matin. Se référer à nos propositions dans le descriptif pour les contourner.

Matériel : En début de saison, vous risquez de traverser des névés. En plus de tout le matériel de sécurité nécessaire en montagne, nous vous conseillons de prendre une paire de bâtons par personne et au moins un piolet.

Refuges et réservation : en cœur de Parc national, le bivouac n'est autorisé qu’à proximité immédiate de certains refuges. Le tour proposé est composé d'étapes permettant des nuitées douillettes dans les hébergements suivants :

1ère nuit : Refuge de l'Orgère ou de l'Aiguille Doran
2ème nuit : Refuge de Péclet-Polset.
Nous vous recommandons de réserver vos hébergements ainsi que vos pique-niques à l'avance, certains refuges pouvant être rapidement complets en période d'affluence touristique.

En coeur de parc
Le Parc national de la Vanoise est un territoire naturel, ouvert à tous, mais soumis à une réglementation qu’il est utile de connaître pour préparer son séjour. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.vanoise-parcnational.fr

Lieux de renseignement

Office de Tourisme d'Aussois

43 route des Barrages, 73500 Aussois

https://www.aussois.cominfo@hautemaurienne.com04 79 05 99 06

Accès routiers et parkings

Depuis Modane, prendre la direction d'Aussois. Une fois au village, monter en direction de la Maison d'Aussois en pied de station, passer devant puis continuer (6 km jusqu'au parking de Plan d'Aval).
Aux prochaines bifurcations, prendre la direction des barrages de Plan d'Amont-Plan d'Aval. Se garer sur le parking.

Stationnement :

Parking des barrages de Plan d'Amont-Plan d'Aval, Aussois

Les 10 patrimoines à découvrir

  • Flore

    La rhodoraie

    Cet arbuste pare la montagne de ses plus belles couleurs dès le milieu du mois de juin jusqu'à la fin du mois de juillet. Rhododendron signifie en grec l'arbre rouge et son qualificatif ferrugineux vient de la couleur rouille du dessous de ses feuilles. Le rhododendron ne se plaît que dans les versants où la neige perdure, lui offrant ainsi une protection contre le gel.
  • Architecture

    Le barrage de Plan d'Amont

    Construit à l'issue de la seconde guerre mondiale pour subvenir aux besoins énergétiques du pays, ses eaux claires recouvrent un vallon anciennement utilisé pour l'agropastoralisme. Avec le barrage de Plan d'Aval, il devait constituer à l'origine un ensemble de trois barrages qui aurait dû ennoyer le vallon de Fond d'Aussois. La construction des deux barrages a nécessité la création d'une carrière d'extraction de matériaux, devenue l'actuel parking. Ces sites renferment un vaste réseau souterrain de conduites d'eau.
  • Flore

    La cembraie

    La cembraie est une forêt de Pins cembro, ou arolles. C'est un arbre caractéristique de la haute montagne puisqu'il se développe entre 1700 et 2400 mètres d'altitude. Il résiste aux longs hivers rudes et aux températures parfois extrêmes. Il se distingue des autres pins par ses aiguilles groupées par cinq et ses cônes ovoïdes et trapus. Son bois tendre et odorant a toujours été utilisé en ébénisterie et sculpture, notamment au 17e et 18 siècle pour la réalisation des retables baroques. Les montagnards consomment ses cônes ou ses graines, concurrençant ainsi le casse-noix moucheté. Associé aux rhododendrons, aux myrtilles et aux airelles, il constitue, dans l'étagement montagnard, la « zone de combat », c'est-à-dire la césure entre l'étage subalpin et l'étage alpin. C'est à ce niveau que la forêt disparaît progressivement.
  • Petit patrimoine

    Le Parc national de la Vanoise

    « Voici l'espace. Voici l'air pur. Voici le silence. Le royaume des aurores intactes et des bêtes naïves... » C'est avec ces mots que Samivel écrivait les commandements du Parc national à sa création en 1963. Vous entrez dans un espace protégé, « le grand jardin des français », qu'il vous appartient de respecter. La réglementation figure sur les différents panneaux mis à l'intention des randonneurs.
  • Point de vue

    Le fond d'Aussois et les barrages

    Les deux lacs de barrages occupent l'emplacement de deux anciens alpages. Un projet de troisième lac devait ennoyer l'alpage de Fond d'Aussois. Ces trois plateaux successifs sont des comblements d'ombilic glaciaire. Trois lacs peu profonds devaient exister à la fonte des glaciers. Ils ont été comblés par des dépôts fluvio-lacustres pour ensuite devenir d'accueillants alpages. La photo montre les deux alpages de Plan d'Aval et Plan d'Amont traversés par le paisible torrent du Saint-Benoit.
  • Flore

    L'éritriche nain

    Parmi le cortège floristique de plantes naines recouvrant les crêtes ventées, le roi des Alpes prédomine. Il n'en fallait pas plus pour que ce bleu vif prenne la dénomination de "bleu roi". Ses jolies fleurs bleues se trouvent très haut en altitude jusqu’à 3750 m, toujours groupées en coussinet, blotties dans les interstices rocheux des crêtes dénudées, souvent en compagnie de génépi et d’androsaces. Ce petit myosotis peut vivre des dizaines d’années. L’éritriche nain a été nommé ainsi par le botaniste Schrader en raison de son aspect velu, soyeux : en grec, erion signifie laine et thrix, cheveux.
  • Faune

    Le lièvre variable

    Surnommé blanchot ou blanchon, il possède un pelage d'été brun rocaille, et un pelage d'hiver tout blanc à l'exception de la pointe de ses oreilles. Plus petit, et plus rond que le lièvre d'Europe, le lièvre variable a également des oreilles plus courtes et un poil plus épais pour limiter les déperditions de chaleur. Ses pattes postérieures plus larges, font office de raquettes à neige, lui permettant ainsi de se déplacer facilement sur la neige.
  • Flore

    Le silène acaule

    Cette plante d'altitude, facile à reconnaître par sa couleur violette, a également la particularité de pousser en coussinet. Cette singularité propre à plusieurs espèces de haute montagne est très utile pour résister au froid et au vent. Ce coussinet dont les plus âgés peuvent atteindre plus de 50 ans, contribue la création d'un micro-écosystème qui sera ensuite exploité par d'autres espèces végétales, contribuant ainsi à la colonisation des végétaux.
  • Col

    Le col de la Masse

    Sommet du circuit, le col de la masse offre un panorama à 360° avec au sud les Écrins, la Meige et le Pelvoux, au nord la pointe de l'Échelle, au nord-est les glaciers de la Vanoise et la dent Parrachée, et tout au fond, à l'est, l'Albaron !
  • Faune

    Le lagopède alpin

    Également appelé perdrix des neiges, cet oiseau, relique d'un âge glaciaire révolu se montre parfaitement adapté à la vie en haute montagne. Son plumage change totalement au cours des saisons pour lui permettre de mieux se fondre dans son environnement. D'un blanc quasi immaculé en hiver, il devient progressivement gris-brun en été, comme les éboulis qu'il fréquente. Sa confiance en sa capacité à rester invisible en fait un animal peu farouche. Cet oiseau étant principalement marcheur, l'évolution a recouvert ses doigts de plumes pour éviter les pertes de chaleur et lui permettre de progresser sur la neige sans s'enfoncer.