Traversée des 3 Vallées du GTT
>>
Accueil
>
A pied
>
Traversée des 3 Vallées du GTT
PRALOGNAN-LA-VANOISE

Traversée des 3 Vallées du GTT

Faune
Géologie
Lac et glacier
Refuge
Sommet
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
La facette cachée des Trois vallées, hors des domaines skiables
Cinquième traversée du Grand Tour de Tarentaise, les Trois Vallées s'inscrivent à l'ouest du massif de la Vanoise et se composent des vallées de Courchevel,  de Méribel et des Belleville.
L'itinéraire emprunte des sentiers hors des domaines skiables, hors des aménagements touristiques hivernaux (sauf la traversée obligatoire de Val Thorens). C'est donc côté nature que vous découvrirez ces paysages de haute montagne.

Les 19 patrimoines à découvrir
Géologie

Le col du Mône

Le col du Mône se situe sur une ligne de faille qui sépare deux formations géologiques différentes : le roc du Mône, formation de calcaires et dolomies du Jurassique dont la série stratigraphique est inversée, et le Petit Mont-Blanc, formé de gypse, une roche très blanche. Sur le roc du Mône, les roches sont de couleur plutôt grise, en couches, avec une couche rougeâtre de bauxite, roche riche en aluminium et en oxyde de fer. Le Petit Mont-Blanc présente quant à lui un paysage lunaire avec ses roches blanches et globulaires.
lire la suite
Histoire

L'étymologie de Courchevel

L'origine du nom de Courchevel est issue du terroir local et des pratiques agropastorales. Ainsi au printemps, lors de la transhumance des troupeaux de vaches tarines en altitude, à l'étage des montagnettes, entre 1500 et 1800 m d'altitude, les bergers avaient interdiction de faire stationner les veaux sur les bandes de terre où poussait une herbe verte et drue, appétissante mais capable de couper la langue des veaux, voire de « l'écorcher ». D'où la dénomination du lieu, « écortzevé » en patois saint-bonnais qui, au fil des siècles et avec la transmission orale, est devenue « cortzevé » puis « corchevé », « corchevel » et enfin « courchevel ». Au XIXe siècle, les cartes mentionnent le lieu-dit « Les chalets de Corchevel », aujourd'hui « Courchevel 1550 ». Le nom de Courchevel se fixe définitivement au début du XXe siècle.
lire la suite
Pastoralisme

L'alpage des Avals : confidence d'un ver de terre

Je suis le ver rouge, le lombric du compost : je digère le petit lait issu de la fabrication du fromage par « lombricompostage ». J'ai besoin d'un lieu de vie sombre, humide et bien aéré. C'est pourquoi le compost est ici protégé par des bâches opaques qui laissent passer l'air. L'exploitant l'arrose régulièrement avec le petit lait. Pour me déplacer et me nourrir, je creuse des galeries. Cela facilite la circulation du liquide, contribue au brassage et à l'aération de la terre. L'oxygène ainsi disponible permet aux bactéries de dégrader les matières organiques qui composent le petit lait.
lire la suite
Pastoralisme

L'alpage des Avals : le fromage beaufort

L'alpage des Avals est géré par un groupement pastoral dont le cheptel bovins totalise environ 150 têtes. Ces vaches pâturent autour des villages jusqu'en juin, puis montent en alpage. Leur présence sur la commune dure 8 mois. Saint-Bon-Courchevel se trouve dans la zone d'appellation d'origine protégée Beaufort. En saison d'alpage, le fromage, fabriqué sur place, peut bénéficier du label « Beaufort d'alpage ». Quasiment tous les exploitants pratiquent une double activité liée au tourisme. En période hivernale, ils deviennent moniteurs de ski, commerçants, employés du service des pistes ou des remontées mécaniques.
lire la suite
Point de vue

Variante A/R vers col des Saulces

Une petite variante en aller-retour s'offre à vous pour monter jusqu'au col des Saulces à 2 456 m d'altitude. Ce col vous offre un très joli panorama sur la vallée de Pralognan-la-Vanoise. À gauche du col se trouve le Petit mont Blanc (2 677 m) et à droite le rocher de Plassa (2 867 m). La vue donne également sur l'aiguille du Fruit (3 051 m) et le vallon des Avals.
lire la suite
Pastoralisme

Cave du Biol

Ancienne cave à fromages pour débuter l’affinage des meules de beaufort durant la période d’estive qui étaient ensuite descendues dans la vallée pour terminer leur affinage. La construction date du 19e siècle et a été rénovée dans les années 2000.
A proximité, se situe la cave et le chalet de la Grande Val, toujours utilisé de nos jours pour fabriquer le beaufort « chalet d’alpage » avec un outil rénové dans les années 2010.
 
lire la suite
Géologie

Dents de la Portetta, le Petit Mont-Blanc et l'aiguille du Fruit

Au secondaire, Saint-Bon-Courchevel se trouve sous une mer peu profonde, où se déposent des quantités phénoménales de sable, de crustacés, et qui connaît des épisodes de recul et d'avancée. L'accumulation des crustacés est à l'origine de roches calcaires. Les dents de la Portetta en sont les plus représentatives. Puis sous un climat tropical, la mer a reculé par évaporation. Ce phénomène est à l'origine d'une roche particulière : le gypse. Il constitue le massif du petit Mont Blanc, les crêtes du mont Charvet et la dent du Villard. Plus tard, la mer couvre de nouveau la commune, ce qui est à l'origine de formation de roches calcaires. L'aiguille du Fruit s'est formée à cette période et renferme des fossiles d'une étonnante variété, comme des dents de requin.
lire la suite
Refuge

Les lacs Merlets : refuge de type « Chaloin"

Le refuge des lacs Merlets est situé dans le cœur du Parc national de la Vanoise à 2417 m d'altitude. Il est de type Chaloin, en bois, rustique et chaleureux. Construit dans les années 1970, il peut accueillir 14 personnes pour la nuit. 
lire la suite
Lac

Lacs Merlets

Les lacs Merlets font partie de la catégorie des lacs « froids » : avec des conditions climatiques rudes, la température de l'eau ne dépasse pas 9°C en période estivale et la couverture de glace persiste un peu plus de 8 mois. Ces lacs sont appelés oligotrophes (du grec oligo-peu et trophe-nourriture). La présence de poissons est presque toujours imputable à des interventions humaines. Les lacs froids sont le domaine des salmonidés dont les espèces se subdivisent en ombles du genre Salvelinus et truites salmo. Signalons également la présence d'un petit cyprinidé, le vairon (phoxinus phoxinus). La gestion piscicole passe nécessairement par l'organisation d'une pêche sportive de qualité.
lire la suite
Flore

Le lac du Pêtre : zone humide

Un marais alcalin est également présent au nord du lac du Pêtre. Il s'y développe des groupements végétaux pionniers des bords de ruisseaux alpins appelés Caricion bicoloris-atrofuscae. Linaigrette, laîche bicolore, tofieldie boréale, et grassette des Alpes se plaisent dans ces milieux humides tourbeux. Au bord du lac du Pêtre, des renoncules rampantes tapissent le sol.
lire la suite
Faune

La marmotte

La marmotte aux mœurs diurnes s'observe assez facilement sur l'alpage de la Grande Val. Elle vit en colonies familiales, sur les pentes ensoleillées.Elle creuse des réseaux de galeries et de chambres dans lesquelles elle hiberne d'octobre à avril. Durant cette période, son cœur et sa respiration ralentissent, sa température baisse de 36°C à 8°C et elle vit sur ses réserves de graisse. En été, elle anime les pelouses alpine de son cri destiné à alerter sa colonie en cas de danger.Très aigu, celui-ci est souvent confondu avec les sifflements d'un oiseau. Elle se nourrit de plantes en quantité afin d'assurer son engraissement avant l'hibernation. La marmotte est un gibier et dès le mois de septembre elle est chassée.
lire la suite
Glacier

En avant et en arrière!

Le  glacier, au gré de ces avancées et reculs successifs, dépose et pousse tous les débris rocheux qu'il arrache à la montagne. Ces monticules s'appellent des « moraines », « latérales » quand elles sont déposées sur les côtés du glacier et « frontales » quand elles sont sur l'ancien front glaciaire. Derrière les verrous et les moraines, peuvent se former des lacs glaciaires. Ils disparaissent en général par comblement ou éventration des digues créées par les moraines.
lire la suite
Lac

Lac du Lou

Un vallon préservé, un lac translucide et une vue magnifique font du tour du lac du Lou une promenade incontournable des Belleville.
Le nom du lac vient du patois lou qui signifie simplement "lac". Formé au retrait du glacier dans une dépression creusée par celui-ci en amont d'un verrou rocheux, le lac du Lou atteint la profondeur de 17,50 m près du torrent du Revers. On y trouve 2 espèces piscicoles introduites par la société de pêche : l'omble chevalier et la truite fario. Le premier vit plutôt en profondeur et se reproduit naturellement dans les lacs alpins. La seconde nécessite des alevinages fréquents car, si elle se développe normalement, elle ne trouve pas ici les conditions nécessaires à sa reproduction. Moins habituels, le chabot et le vairon, vraisemblablement apportés par des pêcheurs, se sont établis dans le lac. Une gestion réfléchie est nécessaire afin que chaque espèce trouve sa nourriture dans ce milieu relativement pauvre et fragile.
lire la suite
Lac

Les lacs de Montfiot

La vallée des Belleville est un territoire de pêche exceptionnel avec de nombreux lacs naturels de montagne. Le Grand lac de Montfiot, situé à 2483 m d'altitude, présente une surface de 1,56 hectare. Le Petit lac de Montfiot, à 2605m d'altitude, est trois fois plus petit avec 0,46 hectare. La truite fario s'y développe normalement mais ne trouvant pas ici les conditions nécessaires à sa reproduction, elle nécessite des alevinages fréquents. La végétation en bordure du lac, linaigrettes et carex, permet à de nombreuses libellules de se reproduire, comme l'aeschne des joncs.
lire la suite
Lac

Le lac de la montagnette

Le lac de la Montagnette a une superficie de 1,16 ha. Havre de paix et de tranquillité, ce lieu est propice à une pause pique-nique et, fréquemment aleviné, il se prête parfaitement à la pêche de la truite fario et arc-en-ciel. Ce secteur est le territoire d’été d’une harde de mouflons descendants de quelques individus introduits par la société de chasse dans les années 1970.
lire la suite
Refuge

Le chalet du Fruit commun

Situé à 2365 m d’altitude, ce chalet non gardé, propriété de la commune des Belleville est laissé à la disposition des randonneurs. D’ici, vous aurez un point de vue remarquable sur le Grand Perron des Encombres culminant à 2824 m et dominant la vallée des Encombres. Ce sommet fait le lien entre les vallées de Maurienne et de Tarentaise, il abrite une harde de bouquetins des Alpes et les vautours fauves y sont souvent présents.
lire la suite
Architecture

Hameau les Cariots

Le nom du hameau peut provenir d’un ancien patronyme (nom de famille) qui a laissé son nom au lieu-dit, ou pouvait désigner autrefois une propriété de forme carrée.
lire la suite
Pastoralisme

Gittamelon

Moutons, chèvres, vaches,... Bergers, fromagers, gardiens de refuge, ... la vallée des Encombres est décidément toujours bien vivante ! Suivez les troupeaux au son de leurs clarines, ces cloches de tailles variables que l'on suspend au cou des animaux et qui permettent de les repérer plus facilement. Le refuge de Gittamelon accueille les randonneurs pour le petit café du midi, le repas ou la nuitée. Ce sont alors les aiguilles de la Moendaz (2697m) qui vous souhaiteront bonne nuit.

lire la suite
Architecture

Village de La Sauce

Cette montagnette, traversé par un petit torrent de montagne, est le village le plus préservé du parcours. Son habitat rural très caractéristique est un bel exemple de l'art de construire dans la pente ! Autrefois, le nom du hameau s’écrivait « Saussaz » mais avec la prononciation « Sauce » car en Savoie la terminaison en « az » ne se prononce pas mais indique une accentuation sur le nom. L’origine du nom peut indiquer une source d’eau fraîche ou un lieu avec de l’eau fraiche. Souvent, ces lieux-dits sont situés en altitude. La chapelle du hameau est consacrée à St-Barthélémy, antérieure à 1633. D’après les archives, ce sont les habitants qui la construisirent et la dotèrent d’un capital de 100 florins de Savoie en 1662. Elle fut rénovée dans les années 2000.
lire la suite

Description

Cette traversée offre de nombreuses possiblités d'entrée et de sortie sur l'itinéraire. Organisez-la comme vous le voulez.

En 5 jours :
1ère nuit au Refuge des Lacs Merlet : 6,5km / +800m  -350m / 3h30 (possibilité de faire une 1ère nuit au refuge du roc de la Pêche : 30min / +150m et de partir le lendemain)
2ème nuit au Refuge du Saut : 6,5km / +200m  -410m / 2h30
3ème nuit au Refuge du Lac du Lou : 14km / +780m  -870m / 7h
4ème nuit au Refuge de Gittamelon : 12km / +630m  -990m / 6h30
5ème nuit au Refuge du Nant Brun : 16,5km / +790m  -960m / 7h30
Retour le lendemain à pieds jusqu'à Saint Jean-de-Belleville (env. 1h / -350m) pour rejoindre la navette qui vous ramènera à Moûtiers.

En 2 jours : sortie possible après le refuge du Saut en suivant la direction de Tuéda - possibilité de dormir au Refuge du Plan. Navette de Tuéda à Moûtiers

En 3 jours : sortie possible à Val Thorens - navette jusqu'à Moûtiers

Vous pouvez compléter votre treck en cumulant les différentes traversées du Grand Tour de Tarentaise "Beaufortain Mont-Blanc", "Alpages des Véis", "Haute Tarentaise", "Vanoise" et "Lauzière" pour un tour complet. Ou simplement choisir la traversée d'avant ou celle d'après pour agrandir votre itinérance.
Départ : Pont de la Pêche, Les Prioux Pralognan-la-Vanoise
Arrivée : Deux-Nants, Saint Jean-de-Belleville
Communes traversées : PRALOGNAN-LA-VANOISE, SAINT-BON-TARENTAISE, LES ALLUES, LES BELLEVILLE, HERMILLON, SAINT-JEAN-DE-BELLEVILLE

Profil altimétrique


Recommandations

Il est conseillé pour cette traversée d'utiliser les transports en commun et de laisser sa voiture à Moûtiers.
En coeur de parc
Le Parc national est un territoire naturel, ouvert à tous, mais soumis à une réglementation qu’il est utile de connaître pour préparer son séjour

Transport

Navette de Moûtiers à Pralognan-la-Vanoise.
Navette de Pralognan-la-Vanoise au Pont de la Pêche, Les Prioux.
Navette de Tuéda à Moûtiers.
Navette de Val Thorens à Moûtiers.
Navette de Saint Jean-de-Belleville à Moûtiers.

!! Penser à réserver vos navettes 48h à l'avance minimum !!

Accès routiers et parkings

Le parking du Pont de la Pêche, les Prioux à Pralognan-la-Vanoise est accessible en voiture et en transport en commun pour démarrer votre randonnée.

Stationnement :

Moûtiers

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :