11-Au fil du Doron dans la vallée des Belleville
>>
Accueil
>
VTT
>
11-Au fil du Doron dans la vallée des Belleville
LES BELLEVILLE

11-Au fil du Doron dans la vallée des Belleville

Architecture
Flore
Histoire
Lac et glacier
Route : 3 km
Piste forestière : 23 km
1 passage délicat pour l'extension vers lac du Lou
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
En suivant le fil du Doron vous percevrez les mutations profondes de la vallée des Belleville, où les hameaux pittoresques côtoient les plus grandes stations de ski.
En suivant le fil du Doron vous percevrez les mutations profondes de la vallée des Belleville, où les hameaux pittoresques côtoient les plus grandes stations de ski. Au départ de Saint-Martin-de-Belleville de la vallée des Belleville, petits ruisseaux, hameaux, moulins à eau, stations et lacs de montagne jalonnent votre trajet. Pour les amoureux de la balade, le plan d'eau des Bruyères est idéal pour un pique-nique avec des enfants.
Pour les plus courageux, amorcez la montée jusqu'au lac du Lou à 2 005m d'altitude et profitez d'une pause gourmande au refuge (3,5km et 280m de dénivelé positif).

Description

Au départ de Saint-Martin-de-Belleville, ce circuit longe le Doron pour rejoindre le Plan d'eau des Bruyères par une excellente piste carrossable. A partir du plan d'eau, vous pouvez continuer jusqu'au lac du Lou (montée raide) et profiter d'une pause gourmande au refuge: 3,5km et 280m de dénivelé positif. Retour par les hameaux (Praranger, Saint Marcel) et passage par le sanctuaire Notre-Dame-de-la Vie.

Passage délicat (point 1) : Retour en descente assez raide

Suivre le balisage bleu Les Belleville.


Votre loueur de VAE


Skiset Léo Lacroix la Croisette
Résidence Lac du Lou
73440 Les Ménuires
Secteur : La Croisette
+33 (0)4 79 00 28 15
  • Départ : Parking du Cochet 73440 Saint-Martin-de-Belleville
  • Arrivée : Parking du Cochet 73440 Saint-Martin-de-Belleville
  • Communes traversées : LES BELLEVILLE

Profil altimétrique


Recommandations

Rando Vanoise a vocation à vous aider dans le choix de vos sorties mais se dégage de toute responsabilité les concernant. La montagne offre des itinéraires variés pour tous les niveaux de cyclistes mais elle reste un milieu aléatoire et demande à être pratiquée avec un équipement adapté. Renseignez-vous auprès des loueurs de vélos.
En cas de doute, les moniteurs peuvent vous initier à la pratique du vélo à assistance électrique.

A l’approche d’un troupeau, ralentissez et contournez-le. Si un patou, chien de protection, est présent :
descendez du vélo et marchez à côté, évitez les gestes brusques ou agressifs envers le chien, éloignez-vous progressivement et calmement du troupeau. Le chien vérifie seulement que vous n’êtes pas une menace pour son troupeau. Respectez les parcs et refermez les clôtures après votre passage.

La montagne est vivante, respectez-la, merci de rester sur les chemins.

Lieux de renseignement

Maison du Tourisme de Saint Martin de Belleville

Place de l'Eglise, 73440 Saint-Martin-de-Belleville

https://st-martin-belleville.com/fr/contact@st-martin-belleville.com04 79 00 20 00

Office de Tourisme des Menuires - La Croisette

1269, Avenue de la Croisette, 73440 Les Menuires

https://lesmenuires.comcontact@lesmenuires.com04 79 00 73 00

Transport

Desserte ferroviaire jusqu'à Moûtiers, renseignements : www.voyages-sncf.com. Puis transport en autocar jusqu'à Saint-Martin-de-Belleville, renseignements : www.transavoie.com Navettes gratuites entre Val Thorens et Saint-Martin-de-Belleville, renseignement : Transdev Savoie.
Pensez également co-voiturage.

Accès routiers et parkings

Depuis Moutiers prendre la D117 en direction de la Vallée des Belleville. Dépasser Saint-Jean-de-Belleville et continuer jusqu'au chef-lieu de Saint-Martin-de-Belleville.

Stationnement :

Parking du Cochet 73440 Saint-Martin-de-Belleville

Les 10 patrimoines à découvrir

  • Eau

    Barrage de Saint Marcel

    Le barrage de Saint-Marcel sur le Doron de Belleville a été réalisé en 2008. Il constitue une prise d'eau pour le réseau de neige de culture des Ménuires. Une passe à poisson a été intégrée dans l'ouvrage pour permettre la circulation piscicole, notamment des truites Fario et truites Arc-en-ciel.

  • Flore

    Les rôles et fonctions des milieux humides

    Marais, marécages, tourbières...autant de noms qui font penser à des lieux énigmatiques et souvent méconnus.Leur végétation typique est formée de plantes adaptées au climat froid et humide de nos montagnes. Utiles, les milieux humides régulent les écoulements des eaux, piègent les sédiments et filtrent les polluants. L'eau restituée est ainsi de meilleure qualité. Les saules (Salix) ou la reine des prés (Filipendula ulmaria), deux espèces présentes dans ces milieux humides, ont des propriétés médicinales intéressantes. L’homme en extrait des substances actives qui composent l'aspirine.

  • Architecture

    Le hameau des Bruyères

    Depuis de nombreuses générations, les chalets comme ceux constituants le hameau des Bruyères servaient de montagnettes d'été où était fabriqué et stocké le fromage par les habitants de la vallée du Doron des Belleville. Aujourd'hui, ces bâtiments sont devenus restaurants, bars, résidences secondaires...ou toilettes publiques ! Les rouges-queues noirs s'y sont également installés : leur chant rappelant le bruit d'un papier aluminium que l'on froisse est caractéristique, mais ce sont surtout leur mimiques, perchés sur le faît des toits, qui ne les laissent pas passer inaperçus.
  • Faune

    Plan de l'eau des Bruyères

    La Bruyère et les milieux humides de Plan de l'Eau sont des espaces naturels très riches qui abritent de nombreuses espèces : tritons alpestres, grenouilles rousses, truites fario. 15 espèces protégées au niveau national et 5 milieux naturels reconnus par l'Union Européenne y ont présents.
    Depuis 2003 cet espace naturel bénéficie d'une protection départementale par arrêté de protection de biotope.Pour découvrir cet écosystème remarquable, un sentier d'interprétation très facile autour du plan d'eau propose des supports pédagogiques.
    Curiosité : en prenant de la hauteur en direction du lac du Lou, vous apercevrez la croix du Bienheureux Paul ; un pélerin espagnol qui tenta de traverser les Alpes et dont la sépulture se trouve à l'église de Saint-Martin-de-Belleville.
  • Faune

    Maison de l'Abeille Noire

    Situé dans un ancien chalet d'alpage, la maison de l'Abeille noire à été inaugurée en décembre 2019. A l'aide d'outils interactifs et de courts films, venez découvrir les origines de l'abeille noire et son quotidien dans son environnement naturel. De son parcours dans les Alpes à la fabrication de miel, suivez "Apis Mellifera Mellifera" de son vrai nom, à travers ses aventures et celles des apiculteurs locaux. Cet espace fait le lien avec le conservatoire de l'abeille noire de la vallée des Encombres, à quelques kilomètres.
  • Point de vue

    Vue sur Val Thorens

    Ce lieu offre un point de vue privilégié sur la station de Val Thorens et, au loin, les Aiguilles de Péclet (3 561 m) et de Polset (3 531 m).
    C'est en 1971 que commence les travaux pharaoniques de Val Thorens ; la station la plus haute d'Europe. Innovations techniques ou commerciales, partis-pris audacieux et défis humains, l’histoire de la station est jalonnée de temps forts qui ont contribués à en faire une station d’exception : construction du plus gros téléphérique du monde en 1982 pour accéder à 3200 m d'altitude, première station à se doter d'une centrale de réservation, invention du concept de Funitel (appareil bicâble porteur-tracteur doté d'une excellente tenue au vent), télésiège à double embarquement...
  • Lac

    Lac du Lou

    Un vallon préservé, un lac translucide et une vue magnifique font du tour du lac du Lou une promenade incontournable des Belleville.
    Le nom du lac vient du patois lou qui signifie simplement "lac". Formé au retrait du glacier dans une dépression creusée par celui-ci en amont d'un verrou rocheux, le lac du Lou atteint la profondeur de 17,50 m près du torrent du Revers. On y trouve 2 espèces piscicoles introduites par la société de pêche : l'omble chevalier et la truite fario. Le premier vit plutôt en profondeur et se reproduit naturellement dans les lacs alpins. La seconde nécessite des alevinages fréquents car, si elle se développe normalement, elle ne trouve pas ici les conditions nécessaires à sa reproduction. Moins habituels, le chabot et le vairon, vraisemblablement apportés par des pêcheurs, se sont établis dans le lac. Une gestion réfléchie est nécessaire afin que chaque espèce trouve sa nourriture dans ce milieu relativement pauvre et fragile.
  • Architecture

    Clocher des Menuires

    Pour célébrer le passage à l’an 2000, les Menuires a fait construire un clocher devenu aujourd’hui un symbole fort de la station. L’architecte Yves de Preval a dessiné une structure très élégante et aérienne et l’architecte Jacques Facy l’a positionné au mieux en fonction des contraintes du site pour le rendre visible depuis tous les quartiers. L’année suivante, au pied de ce clocher, a été construite une salle polyvalente accueillant concerts, réunions, spectacles, et offices religieux, baptisée “espace Maurice Romanet”, en hommage à celui qui fut le curé de Saint-Martin pendant 30 ans. En 2016, une fresque a été réalisée par André Chaffardon sur toute la largeur du fond de salle. D’inspiration montagnarde, cette peinture murale évoque les thèmes chers aux Belleville : la montagne, le Cochet, Péclet, la vie pastorale, Notre Dame de la Vie, ou encore le hameau d’alpage des Bruyères.
  • Histoire

    La station des Menuires

    Jusqu’en 1965, Saint-Martin-de-Belleville vivait encore au rythme des temps passés. Isolée dans son fond de vallée, la population avait pour unique ressource l’élevage et subsistait péniblement. Pour sauver la vallée, Nicolas Jay, Maire de Saint-Martin-de-Belleville, prend l’initiative de lancer une étude sur l’aménagement touristique de sa commune et propose un plan de développement. En 1964, débutent les premiers travaux d’équipement de la station des Menuires dont le démarrage effectif se fera en 1967. Parallèlement à l’aménagement progressif du domaine skiable des Menuires commence en 1973 la construction d’une nouvelle station à 2 300 m d’altitude : Val Thorens. Après une période d’expansion intense dans les années 80, la municipalité de Saint-Martin-de-Belleville propose un nouveau plan d’aménagement de la vallée plus limité, intégrant largement la protection de l’environnement. Outre l’achèvement des stations des Menuires et de Val Thorens, ce projet inclut la création d’une petite unité touristique à Saint-Martin-de-Belleville, station-village de charme. Les trois stations sont reliées au domaine skiable des 3 Vallées.
    Aujourd’hui, le plan de développement est achevé : la commune, qui avait perdu les deux tiers de sa population dans les années 1950, compte désormais 3 574 habitants permanents et dispose d’environ 55 000 lits touristiques.
  • Architecture

    L'immeuble Le Brelin

    Bien visible depuis le parcours vélo, l'’immeuble Brelin datant de 1972 et surplombant le quartier de La Croisette est signé par les architectes Douillet et Maneval. Ses formes longilignes lui donnent l’allure d’un vaisseau ancré dans la pente, un véritable « paquebot des neiges » . L’ensemble monumental (640 copropriétaires) s’intègre parfaitement au quartier pionnier, le traitement des façades est particulièrement soigné avec l’utilisation originale des ardoises de la vallée. Cette réalisation architecturale inédite a motivé sa labellisation au titre du « patrimoine remarquable du XXe siècle » instaurée en 2010 par le Ministère de la Culture. Ce label lancé en 1999 a pour objet d’identifier et signaler les constructions et ensembles urbains protégés ou non au titre des Monuments Historiques ou des espaces protégés dont l’intérêt architectural et urbain justifie de les transmettre aux générations futures comme des éléments à part entière du patrimoine du XXe siècle.