15-Au fil de l'Isère, entre forêt et villages de caractère
>>
Accueil
>
VTT
>
15-Au fil de l'Isère, entre forêt et villages de caractère
BOURG-SAINT-MAURICE

15-Au fil de l'Isère, entre forêt et villages de caractère

Architecture
Géologie
Histoire
Pastoralisme
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Parcours ludique et varié entre rivière, patrimoine et art culinaire.
Vous voici sur un magnifique parcours, ludique et varié, cheminant sur la principale voie verte de Tarentaise, le long de l'Isère. Cet itinéraire est praticable dans les deux sens, soit au départ de Aime soit au départ de Bourg-Saint-Maurice. Entre Bourg-Saint-Maurice et Aime, le long de l'Isère, découvrez les méandres et la vie de la rivière peuplée de canöé et rafting et arrêtez-vous à la base de loisirs des versants d'Aime pour pratiquer différentes activités (baignade, accro-branche...). Pour les amateurs de patrimoine, l'itinéraire vous propose une découverte des coeurs de villages entre églises, chapelles et petites ruelles.
A mi-parcours, vous arrivez au hameau traditionnel de la Chal, point culminant du parcours. Véritable havre de paix, ce hameau accueille également la maison de la pomme, un éco-musée permettant de redécouvrir les vergers et les usages traditionnels de la pomme.

Description

Au départ d'Aime ou de Bourg Saint Maurice, vous cheminez en alternance sur la voie verte et sur les petites routes entre les hameaux. A mi parcours, arrêtez-vous à la base de loisirs des versants d'Aime pour pratiquer différentes activités (baignade, accro-branche...) ou simplement profiter d'une glace en terrasse. Vous quittez la voie verte en amont de Bourg-Saint-Maurice pour rejoindre le hameau traditionnel de la Chal, point culminant du parcours. Attention, la descente depuis la Chal est un peu plus technique sur 100m.

Suivre le balisage bleu Au fil de l'Isère.

Vos loueurs de VAE les plus proches :

GRAVITY LAB
297 Av. Marechal Leclerc
73700 Bourg Saint Maurice
+33 (0)4-79-40-05-54

Intersport Bourg Saint Maurice
Zone commerciale de Super U
73700 Bourg Saint Maurice
+33 (0)4 79 04 04 30

Laboshop Bourg Saint Maurice
avenue du stade
73700 Bourg-Saint-Maurice
+33 (0)4 79 07 07 61

PRECISION SKI Mountain Tribu
43 Place de la Gare
73700 Bourg Saint Maurice
+33 (0)4 58 14 04 44



  • Départ : Place de la gare, Bourg-Saint-Maurice OU Place de l'église, Aime
  • Arrivée : Place de la gare, Bourg-Saint-Maurice OU Place de l'église, Aime
  • Communes traversées : BOURG-SAINT-MAURICE, LANDRY, LA PLAGNE TARENTAISE et AIME-LA-PLAGNE

Profil altimétrique


Recommandations

Rando Vanoise a vocation à vous aider dans le choix de vos sorties mais se dégage de toute responsabilité les concernant. La montagne offre des itinéraires variés pour tous les niveaux de cyclistes mais elle reste un milieu aléatoire et demande à être pratiquée avec un équipement adapté. Renseignez-vous auprès des loueurs de vélos.
En cas de doute, les moniteurs peuvent vous initier à la pratique du vélo à assistance électrique.

A l’approche d’un troupeau, ralentissez et contournez-le. Si un patou, chien de protection, est présent :
descendez du vélo et marchez à côté, évitez les gestes brusques ou agressifs envers le chien, éloignez-vous progressivement et calmement du troupeau. Le chien vérifie seulement que vous n’êtes pas une menace pour son troupeau. Respectez les parcs et refermez les clôtures après votre passage.

La montagne est vivante, respectez-la, merci de rester sur les chemins.

Lieux de renseignement

Office de Tourisme de Bourg Saint Maurice

Place de la Gare, 73700 Bourg-Saint-Maurice

https://www.lesarcs.comcontact@lesarcs.com04 79 07 12 57

Office du Tourisme de la Grande Plagne

Les Provagnes, 73211 Aime-la-Plagne

https://www.la-plagne.com04 79 09 02 01

Transport

Desserte ferroviaire jusqu'à Bourg-Saint-Maurice et Aime La Plagne. Renseignements : www.oui.sncf.com
Pensez également co-voiturage.

Accès routiers et parkings

Depuis Moûtiers, suivre la RN90 jusqu'à Aime ou Bourg Saint Maurice.

Stationnement :

Bourg Saint Maurice : Parking Arc-en-Ciel situé derrière la gare. Aime :parking à côté de l'église ou de la gare.

Les 10 patrimoines à découvrir

  • Histoire

    Le pont des Raves (base d'eaux vives)

    Autrefois au village de la Ravoire, on semait des raves et en 1850 la récolte fut particulièrement abondante. Pour se faire quelques sous, un paysan décide d’aller vendre sa production au marché de Bourg-Saint-Maurice. Il fallait emprunter une passerelle de bois pour traverser l’Isère. Celle-ci trop vétuste céda sous le poids de l’imposant chargement. Le contenu a été perdu, le paysan n’a pas été blessé mais le nom est resté.
  • Architecture

    Église Saint-Martin de Tours

    Reconstruite entre 1681 et 1694, l’église de Hauteville-Gondon, dédiée à Saint-Martin de Tours est ornée de retables polychromes du XVIIe siècle. Le retable majeur aurait été réalisé par le sculpteur valsésian Joseph-Marie Martel.
    Le dernier chantier de restauration (qui a duré plus de 5 ans) a permis notamment de restituer la polychromie d’origine d’un des retables, de mettre à jour le décor peint d’un drapé surmontant le retable du Rosaire (classé MH), de restaurer le décor peint XIXème de l’ensemble des voûtes et de mettre en valeur son décor d’origine : des magnifiques motifs polychromes en stuc en relief présents à l’emplacement des clés de voûtes. Complètement occultés jusque-là, leur mise à jour confère à cette église une place particulière parmi l’ensemble des églises baroques de Savoie, puisqu’ils sont uniques. Visites guidées et horaires d'ouverture : renseignements dans les offices de tourisme de Bourg-Saint-Maurice / Les Arcs.
  • Histoire

    Village d'Hauteville-Gondon

    Situé en aval de Bourg-Saint-Maurice, sur la rive gauche de l'Isère, Hauteville-Gondon était une commune indépendante jusqu'en 1964. L’étymologie viendrait de « alta villa » (la ville haute), le chef-lieu étant construit sur un promontoire pour notamment se protéger des crues de l’Isère.
    Le nom de Gondon, qui est celui d’un village, a été ajouté à Hauteville à une époque inconnue.
  • Histoire

    Village de La Chal

    Chal viendrait du latin calmis qui signifie prairie, alpe, pâturage. Avec son terroir, le village de La Chal témoigne de l'organisation ancienne d'un hameau de montagne. Il est construit sur un espace très réduit et pentu, pour laisser la priorité aux terrains agricoles, voué à la polyculture et à l'élevage. Les maisons sont presque toutes mitoyennes et leur implantation se fait en "cascades" avec des ruelles au fort dénivelé.
  • Petit patrimoine

    Chapelle Saint-Grat

    Construite au milieu du XVIIe siècle dans le village de la Chal, la chapelle est dédiée à Saint-Grat, évêque d’Aoste, protecteur des récoltes. Pas de retable, mais un tableau central représentant plusieurs saints protecteurs. La chapelle est souvent fermée mais deux petites fenêtres permettent de découvrir l’intérieur.
     
  • Savoir-faire

    Maison de la pomme

    Cet espace situé dans le village de la Chal offre à découvrir les savoir-faire autour de la pomme : de la greffe au cidre, dans le respect des traditions, pour préserver des variétés et vergers anciens.
    Gratuit : renseignements dans les offices de tourisme de Bourg-Saint-Maurice / Les Arcs.
  • Savoir-faire

    Un sentier à croquer !

    Entre Grand Gondon et Landry vous empruntez le sentier des vergers, précisément entre le verger de Saint-Pantaléon et de la Ballastière.
    En Tarentaise, l'arboriculture est ancienne, et la tradition du "pré-verger" permettait une association unique entre fruit et pâturage. Pommes et poires étaient cultivées près des hameaux où les parcelles individuelles, avec quatre ou cinq arbres chacune, se regroupaient pour former le paysage de pré-verger où l’herbe et le fruit étaient associés.La récolte des fruits avait lieu début octobre, avant la descente des alpages et montagnettes. Les vaches revenues ensuite pouvaient alors brouter sans crainte de s’étouffer en avalant un fruit. Ce système permettait également de fertiliser naturellement le terrain. Les vergers étaient donc tous plantés en arbres de plein vent aux branches assez hautes pour laisser passer les troupeaux.
  • Savoir-faire

    Verger conservatoire de la Ballastière

    Une conception nouvelle de verger à découvrir et à vivre en se promenant dans ce bel ensemble, situé sur une butte surplombant l’Isère.
    Balade facile de 600 m, les panneaux explicatifs (30 mn) vous expliqueront les différents aspects de la vie des vergers. Tables de pique-nique.
    La commune de Bourg-Saint-Maurice avec l'aide de l'Association "les croqueurs de pommes de Tarentaise Beaufortain" ont créé ce verger afin de sauvegarder diverses variétés anciennes d'arbres fruitiers de notre région.
  • Petit patrimoine

    Eglise Saint-Nicolas

    La paroisse de Macot est citée pour la première fois en 1096. Son église subit des réparations importantes en 1475 et 1511. Elle fut même totalement reconstruite en 1676 par les mêmes maitres-maçons qui édifièrent celle d’Aime (coût de 2700 florins pour le travail, les matériaux).
    Comme les églises de cette époque en Tarentaise, elle est composée de trois nefs et travées et d’un chœur à chevet plat. Le clocher, décapité en 1794 par la révolution, fut réédifié en respectant l’architecture d’origine : toit à l’impériale surmonté de deux lanternons successifs coiffés chacun d’un bulbe.
  • Petit patrimoine

    Chapelle Saint-Sébastien

    Cette chapelle date de 1628. Elle aurait été construite avec les dons de notables du village. Elle est souvent appelée « Chapelle de la Salette » en référence à la statue de la vierge de la Salette s’y trouvant (don d’une personne du village). Notre-Dame de La Salette est le nom sous lequel des catholiques désignent la Vierge Marie lorsqu’elle serait apparue à deux enfants le 19 septembre 1846 en haut du village de La Salette-Fallavaux, près de Corps, en France, dans le département de l’Isère. Saint Sébastien était quant à lui imploré pour la guérison de la lèpre et de la peste, épidémie qui frappa par ailleurs très durement la commune. La grande épidémie de peste décima de nombreux foyers et en 1348 il ne restait plus que sept chaumières à Sangot qui demandèrent leur rattachement à Macot. Depuis lors, Macot et Sangot ne font qu’une seule et même commune.