Notre-Dame des Vernettes depuis Plan Peisey
>>
Accueil
>
A pied
>
Notre-Dame des Vernettes depuis Plan Peisey
PEISEY-NANCROIX

Notre-Dame des Vernettes depuis Plan Peisey

Flore
Histoire
Sommet
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Dans un agréable cadre alpestre, vous découvrez un étonnant sanctuaire niché à 1 800 m d'altitude ! Ouverte toute l'année, la chapelle Notre-Dame des Vernettes est un joyau de l'art baroque et du style rococo en Tarentaise. Avant de redescendre, n'oubliez pas de vous rafraichir à sa source miraculeuse, face à la majestueuse Pointe de l'Aliet.
« Une jolie sortie familiale proche de la station, et principalement en descente ! En été, et même en hiver raquettes aux pieds, cette balade enchantera tout le monde. Classée aux Monuments Historiques, la Chapelle des Vernettes offre un but de randonnée inspirant et insolite."
Benjamin Plumecocq, garde-moniteur du Parc national de la Vanoise

Description

En partant du parking au pied du télésiège du Parcher, continuer la route qui passe dans un hameau à proximité du restaurant « la Ferme ». Poursuivre par cette route qui devient rapidement une piste. Passer deux lacets en direction de ND des Vernettes et, après une dizaine de minutes de marche, en changeant de versant après le point coté 1752 m, quitter la piste pour une sente à gauche qui s'élève vers un replat qui s'atteint rapidement. Poursuivre à niveau, en prenant la direction de ND des Vernettes et rejoindre le sanctuaire. De là, descendre par la piste carrossable et, sur la ligne droite en contrebas de la chapelle, obliquer par un chemin qui part à gauche en direction du hameau de Pracompuet. Traverser le hameau vers la Chénarie et rejoindre la route, puis le pont en face du « Bon air » où se trouve l'arrêt de la navette. La prendre et, arrivé au terminus de la navette dans le village de Peisey, monter dans le télévillage « Lonzagne » jusqu'à Plan Peisey où on rejoint rapidement le parking du Parcher par la route.
  • Départ : Parking du Parcher, Plan Peisey, Peisey Nancroix
  • Arrivée : Parking, chapelle de Sainte-Marguerite, hameau de la Chénarie, Peisey-Nancroix
  • Communes traversées : PEISEY-NANCROIX

Recommandations

Se renseigner auprès de l'office du tourisme pour la visite du sanctuaire Notre-Dame-des-Vernettes

Lieux de renseignement

Maison du Parc national de la Vanoise - Rosuel

Refuge de Rosuel, 73210 Peisey-Nancroix

https://www.vanoise-parcnational.frhotesse.rosuel@vanoise-parcnational.fr06 98 40 97 14

Office de Tourisme de Peisey Vallandry

6 routes des michailles, 73210 Peisey-Vallandry

https://www.peisey-vallandry.cominfo@peisey-vallandry.com04 79 07 94 28

Point info - Accueil de Peisey

Maison de Peisey, 73210 Peisey-Vallandry

https://www.peisey-vallandry.cominfo@peisey-vallandry.com04 79 07 88 67

Transport

Desserte ferroviaire jusqu'à Landry. Renseignements : www.voyages-sncf.com
Des navettes en bus existent depuis la gare de Landry jusqu'au village de Peisey-Nancroix.
Renseignements : www.transavoie.com ; https://www.peisey-vallandry.com
Des navettes gratuites desservent l'ensemble des hameaux, dont La Chénarie. L'arrêt de bus est situé juste avant le pont sur le ruisseau du Poncet : arrêt « Nancroix le Bon Air ».
Pensez également covoiturage avec www.mobisavoie.fr


Accès routiers et parkings

Par la RD 87 en venant de la vallée de l'Isère. Traverser les hameaux de Peisey et Moulin, puis prendre la D226 en direction de Plan Peisey. Passer devant l'office du tourisme de Peisey-Vallandry et le contourner pour poursuivre vers Plan Peisey. Passer sous le télécabine Vanoise-Express (qui traverse la vallée) et prendre à gauche au rond-point. Passer une épingle vers la gauche et prendre la première à droite 150 m plus loin en direction de ND des Vernettes. Le parking se situe 200 m plus loin.

Stationnement :

Parking du télésiège du Parcher, Plan Peisey, Peisey-Nancroix (45°32'51''N 6°45'59''E, 1650 m)

Accessibilité

La piste carrossable peut être empruntée par des véhicules et conduire des personnes à mobilité réduite jusqu'au sanctuaire pour effectuer la visite : se renseigner auprès de l'office du tourisme
Fauteuil roulant
Joëlette
Poussette
Numéro de secours :114

Les 9 patrimoines à découvrir

  • Flore

    Le Mélèze

    Le mélèze est le seul résineux de nos montagnes à perdre ses aiguilles en hiver. Au printemps, ses pousses vert tendre et ses bourgeons floraux roses sont magnifiques. L'automne venu, les mélézins se parent de chatoyantes couleurs fauves qui illuminent les forêts d'altitude. Son bois imputrescible est particulièrement apprécié pour les charpentes, les bardages et balcons, et les couvertures en tavaillons.  Il a cependant tendance à jouer avec le temps et forme de redoutables échardes.
  • Point de vue

    La face nord de Bellecôte, le dôme des Pichères, l'Aliet

    Le panorama visible depuis la piste des Vernettes vers la face nord de Bellecôte, le dôme des Pichères et l'Aliet est l'un des plus saisissants de Peisey-Nancroix. Il permet en outre de bien percevoir le recul glaciaire en cours, notamment à travers le "Gros Glacier" qui a bien perdu de sa superbe. L'Aliet émerge de la crête comme un triangle isocèle de calcaire triasique acéré...
  • Géologie

    L'aiguille Rousse et l'aiguille Grive

    Les deux belles aiguilles qui dominent Notre-Dame des Vernettes se distinguent par leur forme, leur couleur et leur nature. L'aiguille Rousse est la plus jeune (Trias moyen/supérieur) et est constituée de calcaires, dolomies et cargneules. L'aiguille Grive, plus ancienne, est formée de quartzites du Trias inférieur, roches métamorphiques qui reposent sur les gneiss du Sapey, où se situe la chapelle, et la zone houllière briançonnaise qui court de la Plagne aux Arcs.
  • Histoire

    Notre-Dame des Vernettes

    Le sanctuaire Notre-Dame des Vernettes a été édifié au début du XVIIIe siècle auprès d'une source située à 1 816 m d'altitude, suite à la guérison miraculeuse d'un habitant de Peisey ayant bu de cette eau. Fière représentante de l'art baroque et du style rococo, la chapelle fut construite entre 1722 et 1727 pour le culte de Notre-Dame de Pitié, patronne des lépreux. Un grand pèlerinage s'y déroule chaque 16 juillet.
  • Faune

    Le grand apollon

    Ce papillon de jour protégé est un des plus grands que vous pourrez rencontrer en Vanoise. Il se caractérise par ses ocelles rouges sur le fond blanc et noir des ailes postérieures, mais reste difficile à différencier du petit apollon pour les non-initiés. Ses chenilles se nourrissent sur les orpins et joubarbes très nombreuses autour de Notre-Dame des Vernettes.
  • Faune

    La pie-grièche écorcheur

    Cette jolie pie-grièche aux couleurs contrastées visite nos montagnes à la belle saison. Elle tient son appellation de son habitude d'"écorcher" les gros insectes qu'elle capture en les plantant sur des buissons épineux, voire sur des fils de fer barbelé. Elle se montre parfois bien visible en chassant souvent depuis un affût, branche morte ou piquet.
  • Pastoralisme

    Les chèvres de Pracompuet

    Le hameau de Pracompuet a la particularité d'accueillir en estive les chèvres d'André Trésallet. Ce petit troupeau laitier exploite les pâturages de ce versant bien exposé et lutte efficacement contre l'envahissement des prés par les broussailles. Ce pastoralisme à l'ancienne diffère bien des mutations qu'a subi récemment la production de beaufort avec un regroupement des troupeaux et une intensification des pratiques pastorales.
  • Histoire

    La chapelle Saint-Jacques le majeur à Pracompuet

    Elle fût bâtie en 1684, et d'abord dédiée à Saint-Guérin, protecteur des bêtes à cornes, et Saint-Antoine de Padoue, le plus grand prédicateur du Moyen Âge. La chapelle dispose d'un beau chancel en bois d'arolle tourné, d'un retable simple avec un tableau au centre duquel trône une étonnante vierge noire à l'enfant, sans doute celle du sanctuaire d'Oropa en Piémont, où des habitants de Peisey-Nancroix travaillaient comme drapiers. Sur le tableau, on voit aussi Saint-Jacques le majeur avec une coquille sur l'épaule, pèlerin dont la sépulture est à Compostelle.
  • Histoire

    Hameau de la Chenarie, et chapelle Sainte Marguerite

    Au pied de la forêt, la Chenarie était une montagnette souvent menacée par le torrent de Poncette, descendant de l’Aiguille Rousse. Les habitants avaient donc décidé de constuire la chapelle en son sommet, près du vieux pont. Elle a été dédiée à Sainte Marguerite, invoquée autrefois, entre autre, pour protèger des crues torrentielles. On y disait la messe chaque printemps et automne quand le hameau était occupé par les bergers et troupeaux en chemin pour l'alpage.
    Dorénavent le hameau de la Chenarie est habité toute l'année, la chapelle est ouverte en saison touristique grace aux bénévoles du voisinage.
    L'existence de la chapelle est signalée lors de la visite pastorale de 1661 mais elle est sans doute plus ancienne.
    En attente de restauration, elle garde un charme particulier avec son chancel (grille de bois peinte) bleu pâle, son petit clocher de tuf, sa porte ouverte sur le soleil couchant.
    On remaquera la qualité des statues : Saint Roch et Saint Sébastien, Saints protecteurs de la peste, ce qui porte à penser que la dernière grande épidémie (1630) est à l'origine de l'érection de la chapelle.