Tour de la Grande Casse : du refuge du Grand Bec à Champagny-le-Haut
>>
Accueil
>
A pied
>
Tour de la Grande Casse : du refuge du Grand Bec à Champagny-le-Haut
PLANAY

Tour de la Grande Casse : du refuge du Grand Bec à Champagny-le-Haut

Flore
Géologie
Pastoralisme
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Une incursion au pied du Grand Bec (3 398 m), dans une ambiance tantôt montagnarde, tantôt forestière. Le sentier sillonne un vaste couvert végétal jalonné de buissons de myrtilles. Telle une sentinelle parmi les résineux, la Tour du Merle marque le passage vers le vallon de Champagny-le-Haut où caracolent les eaux claires du Doron.
" Laissez-vous gagner par les ambiances de la forêt, ses senteurs, ses chants d'oiseaux et sa fraicheur. Cette étape est aussi une immersion dans la vie pastorale d'autrefois, comme en témoignent les hameaux traditionnels qui ponctuent le parcours." Danièle Bonnevie, garde-monitrice

Description

Quitter le refuge en direction du village de Plan Fournier. Commencer par le passage d'un petit col à 100m puis redescendre dans la combe en direction du village.
A la 1ère intersection prendre à droite, le sentier traverse une lande (végétation basse) puis continuer toujours tout droit en traversant la forêt de Bois Blanc, le sentier est toujours bien balisé.
Arrivé à Plan Fournier, prendre le sentier à droite qui remonte en forêt pour rejoindre une crête qui permet de basculer sur l'autre versant.
De la crête, un détour s'impose (150m) : prendre à gauche, une sente pour se rendre au pied des rochers de la Tour du Merle.
Redescendre, à la première intersection, prendre à gauche, direction "  Enclos du Seil". A l'alpage poursuivre à droite puis terminer la descente en continuant tout droit en direction de Champagny-le-haut
Rester en rive gauche du Doron de Champagny. Une piste forestière remonte le vallon pour rejoindre Champagny-le-Haut. Traverser le Doron puis prendre immédiatement à droite en rive droite. Au prochain hameau, rebasculer en rive gauche pour rejoindre le Laisonnay-d'en-Bas.

  • Départ : Grand Bec → Champagny-le-Haut
  • Arrivée : Le Laisonnay d'en Bas, Champagny-le-Haut
  • Communes traversées : PLANAY et CHAMPAGNY-EN-VANOISE

Profil altimétrique


Les 7 patrimoines à découvrir

  • Faune

    Casque et gilet obligatoire

    Vous traversez une zone de combat ! Rien d'alarmant, c'est une zone où la forêt colonise, petit à petit, les landes à rhododendrons. Cette zone en limite supérieure de forêt est un habitat essentiel du tétras-lyre (Tetrao tetrix). En effet, cette zone réduite lui permet tour à tour de nicher (couvert semi-ligneux), d'élever les jeunes (insectes, baies et graminées), de se nourrir à l'automne (myrtille) voire en hiver (bourgeon des arbres) et d'accueillir ses parades nuptiales. Le gîte et le couvert.
  • Géologie

    Tour du Merle

    La Tour du Merle est en quartzite blanc, sable de plage de 240 million sd'années, comme la pointe de la Vuzelle et la Pointe de Leschaux.

    Elle repose sur du sable du désert de 260 millions d'années et les roches du socle. C’est le début de la couverture de la mer alpine sur le socle du Grand Bec.

    La base de roche, de laTour du Merle, est en sur une faille de cargneule et de gypse rose.

  • Histoire

    Les Enclos du plan du Seil

    Aujourd’hui, les environs des Enclos du Seil sont couverts de fourrés d’aulnes verts et de forêts d’épicéas. Il n’en a pas toujours été ainsi.
    Les alpages de Champagny-en-Vanoise ont été déboisés dès le XIIème siècle à des fins pastorales et maintenus ouverts par l’élevage bovin. Cependant, dès les années 1960, l’économie agricole s’est amoindrie avec le développement industriel et touristique de la vallée. Les terrains agricoles, progressivement abandonnés, ont été colonisés par la forêt. En termes biologiques, cette évolution n’est pas inintéressante puisqu’elle peut aboutir à des milieux favorables à des espèces rares ou méconnues en France comme la chouette chevêchette, oiseau propre aux vieilles forêts, ou la buxbaumie verte, petite mousse saprophyte (se nourrissant de végétaux en décomposition) propre au bois mort d’épicéa.
  • Savoir-faire

    Espace nordique en hiver

    Ce paisible vallon est l'hiver, le site idéal pour la pratique du ski nordique mais aussi balade en traîneau à chiens, ski joëring, espace de luge pour les plus jeunes et la pratique de l'escalade sur glace avec une structure artificielle de 24m de haut !
  • Glacier

    Promenade des Gorzdérés

    Sentier parsemé de tables d’interprétation avec des anecdotes et des jeux, qui permettent aux petits et grands de percer les secrets de cette vallée unique, dotée d’une végétation, d’une faune et d’une vie pastorale caractéristiques. Ce sentier labellisé "Promenade confort" est aussi accessible aux personnes à mobilité réduite, les poussettes de par sa très faible pente et un aménagement avec tables de pique-nique pour des pauses détente.
    Temps de parcours : 1h30 (parcours en boucle)
    Dénivelé : 30 mètres
    Durée du parcours : 1h30
  • Eau

    Doron de Champagny

    Le Doron est formé par la réunion de plusieurs cours d’eau qui prennent naissance dans différents glaciers. C'est le lieu de vie des truites fario et saumons de fontaine pour le plus grand plaisir des pêcheurs. Ce torrent navigue entre les roches, alimente des milieux où la faune et la flore peuvent s’y implanter. L’eau est essentielle à la vie, elle est bienfaitrice mais elle peut aussi être destructrice.
    Au fil du temps le Doron de Champagny a été bouleversé par des avalanches, des éboulements et des orages, ses affluents débordèrent et envahirent les cultures et de nombreuses maisons furent détruites.Depuis le Moyen Âge, les montagnards utilisaient déjà la force mécanique de l’eau pour faire fonctionner les moulins et les scieries. Ce n’est qu’au 19ème siècle que l’homme a su exploiter l’eau comme source d’énergie avec l’hydroélectricité, barrage… Aujourd’hui encore lors de forts orages, les habitants peuvent voir le Doron sortir de son lit !
  • Histoire

    Hameau de Friburge

    Derniers habitants à l'année de ce hameau, ne manquez pas de visiter l'atelier artisanal d'Hélène et Patrick MILLIAT, sculpteurs sur bois. Ce hameau pittoresque était autrefois habité toute l’année. Il témoigne d’une architecture rurale ancienne et traditionnelle. Situé entre deux couloirs d’avalanches, sous une barre rocheuse et aménagé d’une protection appelée la « tourne », l’ingéniosité du montagnard a permis d’inscrire le hameau de Friburge dans son milieu naturel en le respectant et en utilisant ses atouts. Depuis la jolie chapelle de Notre-Dame-des-Grâces, vous aurez un panorama d’ensemble sur ce hameau.