Du vallon de l'Orgère jusqu'au refuge de Péclet-Polset
>>
Accueil
>
A pied
>
Du vallon de l'Orgère jusqu'au refuge de Péclet-Polset
VILLARODIN-BOURGET

Du vallon de l'Orgère jusqu'au refuge de Péclet-Polset

Faune
Point de vue
Refuge
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion

Une magnifique traversée qui s'élève parmi les alpages vers le lac de la Partie entouré de gros blocs. Le col de Chavière, haut perché à 2796 m, vous fait passer de la Maurienne à la Tarentaise, tout en vous offrant un superbe point de vue sur le mythique Mont-Blanc.

Traversée d'un mélézin lumineux puis grande bouffée d'air à l'approche du Lac de la Partie.
Là-haut, l'horizon s'ouvre et semble laisser à portée de main cascades et sommets. Dans une ambiance minérale de haute montagne, la randonnée chemine au pied de Tête Noire, qu’affectionnent particulièrement bouquetins et chamois.


Description

Emprunter le sentier qui démarre à gauche du refuge de l’Orgère, sentier s’élevant en lacets à travers une forêt de pins Cembro.
Aux chalets de l’Estiva, traverser les pelouses alpines. Longer le ruisseau de Povaret. Remonter progressivement jusqu’à l’intersection du sentier du vallon de Polset arrivant sur la gauche. Se diriger vers le Nord où le col de Chavière est bien visible. S'élever dans une pelouse rocailleuse pour atteindre le col de Chavière à 2796 m d'altitude. Le reste du tracé est évident, sauf si des névés subsistent. Descendre sur le versant côté Tarentaise en restant dans le vallon et rejoindre le refuge de Péclet-Polset, visible de loin en prenant la bifurcation qui emmène sur les pentes gauches du vallon.

  • Départ : Refuge du vallon de l'Orgère
  • Arrivée : Refuge de Péclet-Polset
  • Communes traversées : VILLARODIN-BOURGET, MODANE et PRALOGNAN-LA-VANOISE

Profil altimétrique


Recommandations

En coeur de parc
Le Parc national de la Vanoise est un territoire naturel, ouvert à tous, mais soumis à une réglementation qu’il est utile de connaître pour préparer son séjour. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.vanoise-parcnational.fr

Les 9 patrimoines à découvrir

  • Point de vue

    L'Estiva

    Situées juste au-dessus de la limite de la forêt, les ruines de « L'Estiva » témoignent de l'ancienne activité pastorale et offrent une vue imprenable sur toute la vallée de la Maurienne et le vallon de l'Orgère.
  • Pastoralisme

    Les brebis en estive

    Vous pourrez rencontrer au cours de votre balade des brebis en estive dans les alpages. Ce pastoralisme très ancien, pour preuve les ruines en pierre encore présentes à l'Estiva, se perpétue de nos jours. Issues de troupeaux d'éleveurs de la vallée, ces brebis montent progressivement, depuis le village de Villarodin-Bourget en suivant l'évolution de la pousse de l'herbe.
  • Pastoralisme

    La race ovine Thônes et Marthod 

    Après avoir fortement diminué, l'élevage local a amorcé sa reprise à la fin du XXe siècle notamment grâce à la race Thônes et Marthod. Très facile à reconnaître, avec une laine bouclée, des cornes développées chez les deux sexes et surtout le contour des yeux et les oreilles noirs, cette brebis est remarquablement adaptée aux alpages de Savoie méridionale. Car si ses origines sont anciennes, elle ne semble pas s’être diffusée plus tôt hors de son berceau d'origine pré-alpine. Sa rusticité, sa grande fécondité et sa bonne aptitude laitière expliquent sans doute ce regain d'intérêt.
  • Faune

    Le traquet motteux

    Petit passereau caractéristique de la pelouse alpine, le traquet motteux est facile à reconnaître par son croupion blanc et sa queue avec un T noir inversé. Le reste du plumage du mâle gris, blanc et ocre, tandis que celui de la femelle est beige uniforme. Souvent perché sur un rocher, il alarme en lançant des « ouit ouit » ou des « tchac tchac ». C'est un oiseau migrateur qui ne fréquente la Vanoise que durant les mois d'été avant de traverser le Sahara pour passer l'hiver en Afrique équatoriale.
  • Savoir-faire

    La calade réalisée avec le lycée des métiers de la montagne.

    Cette portion de sentier, dont les travaux se sont achevés en 2013, est le fruit d'une précieuse collaboration entre les ouvriers du Parc et le lycée professionnel des métiers de la montagne de Saint-Michel-de-Maurienne. Durant 3 années, des lycéens, encadrés par les ouvriers, ont utilisé les techniques ancestrales de la calade pour remettre en état une portion de sentier que le terrain particulièrement instable mettait à mal chaque année.
  • Lac

    Le lac de la Partie

    Petit lac d'altitude peu profond aux reflets verts, le lac de la Partie trouve sans doute son origine dans l'amas de blocs qui le domine au sud. Cet ancien éboulement a bloqué le ruisseau qui circule dans le fond du vallon et qui alimente encore le lac.
  • Géologie

    Les entonnoirs de dissolution

    Le gypse, ou sulfate de calcium hydraté, est une roche très soluble qui se dissout aisément sous l'action de la pluie ou de la fonte des neiges. La dissolution du gypse fait apparaître des entonnoirs où la neige va demeurer plus longtemps, ce qui accentue encore la dissolution et agrandit les entonnoirs. Plusieurs de ces cratères lunaires blanchâtres sont visibles aux abords du sentier après le lac de la Partie.
  • Flore

    Les genépis

    Le terme genépi est un nom générique qui désigne des espèces végétales du genre « armoise » à laquelle appartient aussi la grande armoise (dont est issue l’absinthe). En Vanoise on trouve 3 espèces de genépi : le genépi noir, le genépi des glaciers et le genépi jaune. Plante inféodée aux moraines et aux éboulis, le genépi est surtout connu pour la liqueur qui est réalisée à partir de ses fleurs. Le genépi est assez commun aux alentours du col mais nous vous rappelons que la cueillette des végétaux est interdite dans le cœur du Parc national de la Vanoise.
  • Col

    Le col de Chavière

    L’étymologie de son nom "Chavière", qui signifie « chauve », décrit assez bien l'ambiance minérale qui règne sur ce col. Zone de passage entre la Tarentaise et la Maurienne, le col offre une vue sur le glacier de Chavière et le dôme de Polset. Tout au nord, à l'horizon, on peut apercevoir le Mont-Blanc, alors qu'au sud se dresse le massif des Écrins.