Tour de la Pointe de la Masse : itinérance entre Les Belleville et Les Encombres
>>
Accueil
>
A pied
>
Tour de la Pointe de la Masse : itinérance entre Les Belleville et Les Encombres
LES BELLEVILLE

Tour de la Pointe de la Masse : itinérance entre Les Belleville et Les Encombres

Flore
Lac et glacier
Point de vue
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Enfilez vos meilleures chaussures et sortez vos bâtons de marche pour une boucle sportive qui flirte avec les hauteurs… Bastion rocheux entre la vallée des Encombres et Les Belleville, la Pointe de la Masse se découvre sur une boucle de deux jours de randonnée.
Le mythique sommet du domaine skiable des Menuires, la Masse, est ceinturé d’un sentier en balcon qui fait basculer les randonneurs aguerris d’une vallée à l’autre. L’une est un paradis du ski alpin l’hiver. L’autre, plus sauvage, est le territoire des marmottes et de nombreux chamois. Le long d'un défilé de hauts sommets, l'itinérance sur deux jours permet de découvrir des hameaux savoyards authentiques comme de nombreux lacs d’altitude, dont le Lac du Lou.

Description

Du refuge de Gittamelon, laisser la chèvrerie à gauche pour monter dans la prairie par le sentier. Peu avant le Rocher Roux, bifurquer à droite et passer sous la ligne électrique. Le sentier monte en lacet jusqu'à Lachat (environ 1h). Traverser le chemin de terre et continuer en face par le sentier légèrement montant jusqu'au col de la Fenêtre (environ 45min). Prendre la direction du vallon de Geffriand (environ 45 min) et rejoindre Les Ménuires via le vallon des Yvôses, puis le refuge du lac du Lou (environ 3h) (repas et nuitées au 0770228679), d'où se fait la descente jusqu'au parking des Bruyères.
  • Départ : Refuge de Gittamelon
  • Arrivée : Parking du Plan de l'eau des Bruyères aux Ménuires
  • Communes traversées : LES BELLEVILLE

Profil altimétrique


Recommandations

Pensez à réserver si vous voulez faire une halte au Refuge du Lou:
0770228679

Lieux de renseignement

Office de Tourisme de Val Thorens

818 Grande Rue, Maison de Val Thorens, 73440 Val Thorens

https://www.valthorens.comvaltho@valthorens.com04 79 00 08 08

Office de Tourisme des Menuires - La Croisette

1269, Avenue de la Croisette, 73440 Les Menuires

https://lesmenuires.comcontact@lesmenuires.com04 79 00 73 00

Office de Tourisme des Menuires - Les Bruyères

Les Bruyères, 73440 Les Menuires

https://lesmenuires.comcontact@lesmenuires.com04 79 00 73 00

Transport

Desserte ferroviaire jusqu’à Moûtiers. Renseignements : www.oui.sncf. Puis transport en autocar jusqu'à St Martin. Renseignements : www.transavoie.com. Départ de randonnée distant d'environ 7km du centre du village de St Martin.

Accès routiers et parkings

Depuis Moutiers prendre la D117 en direction de la Vallée des Belleville. Dépasser Saint-Jean-de-Belleville et continuer jusqu'au chef-lieu de Saint-Martin-de-Belleville. A l'entrée du chef-lieu, prendre à droite la petite route menant au Châtelard. A l'entrée du hameau du Châtelard, prendre à gauche en direction de la « vallée des Encombres » et suivre cette route jusqu’au  hameau de Gittamelon. Se garer à gauche à l'entrée du hameau, à 50m du refuge.

Stationnement :

Parking à l'entrée du hameau de Gittamelon, à 50m du refuge de Gittamelon

Accessibilité

Joëlette
Numéro de secours :114

Les 10 patrimoines à découvrir

  • Pastoralisme

    Gittamelon

    Moutons, chèvres, vaches,... Bergers, fromagers, gardiens de refuge, ... la vallée des Encombres est décidément toujours bien vivante ! Suivez les troupeaux au son de leurs clarines, ces cloches de tailles variables que l'on suspend au cou des animaux et qui permettent de les repérer plus facilement. Le refuge de Gittamelon accueille les randonneurs pour le petit café du midi, le repas ou la nuitée. Ce sont alors les aiguilles de la Moendaz (2697m) qui vous souhaiteront bonne nuit.

  • Point de vue

    Lachat

    C'est une vue époustouflante sur le Mont Blanc, point culminant du massif alpin avec ses 4810 m d'altitude, qui vous attend en arrivant au hameau de Lachat. Accessible uniquement en véhicule l'été, les maisons de ce hameau d'alpage ont toutes été rénovées. La Croix des Prisonniers, érigée en 1955 en souvenirs des prisonniers de la seconde guerre mondiale tous revenus sains et saufs au village, a été implantée au sommet du Cochet qui domine le hameau de St Martin.
  • Architecture

    Chaffat

    Cette bâtisse, située à 2087 m d’altitude, a été construite en 1888. Ces façades ont été recouvertes de cet enduit très résistant, appelé « grilla », dont la belle teinte rosée est due à la présence d’oxyde de fer. Ce plâtre était obtenu par cuisson du gypse qui était recouvert de terre. Le gypse était extrait de petites carrières aux alentours des villages de Béranger, du Châtelard et de Villarenger. Il était ensuite cuit pendant 8 à 10 jours sans interruption, puis cassé à la masse pour être réduit en poudre. Ce bâtiment a toujours un usage pastoral, avec la présence des troupeaux d'ovins dans la vallée.
  • Histoire

    Station de ski des Ménuires

    Jusqu'au milieu des années 60, la vallée des Belleville vivait encore au rythme des temps passés. Face à l'exode rural qui poussait tous les jeunes de la vallée à partir, Nicolas Jay, Maire de Saint-Martin-de-Belleville, lance une étude sur l’aménagement touristique de sa commune. En 1964, débutent les premiers travaux d’équipement de la station des Menuires dont le démarrage effectif se fera en 1967. Parallèlement commence en 1973 la construction d’une nouvelle station à 2 300 m d’altitude : Val Thorens. Puis c'est la création d’une petite unité touristique à Saint-Martin-de-Belleville, station-village de charme, qui naîtra an 1983. Les trois stations sont reliées au domaine skiable des 3 Vallées.
    Le nom "Ménuires" vient des anciennes mines de charbon de la Vallée des Belleville qui étaient exploitées par les habitants des différents villages, dont celui des Ménuires.

  • Refuge

    Le refuge du lac du Lou

    Ancien bâtiment d'alpage datant d'environ 1845, le refuge du Lac du Lou accueille ses premiers randonneurs à partir des années 80. Entièrement rénové en 2017 par la commune pour vous offrir plus de confort, ce chalet chaleureux, situé juste au bord du plus grand lac de la vallée (7 ha), vous accueille l'été et l'hiver. N'hésitez pas à venir y passer la nuit, afin de profiter du soir et du petit matin en montagne.
  • Lac

    Lac du Lou

    Ce nom vient du patois lou qui signifie lac. Formé au retrait du glacier dans une dépression creusée par celui-ci en amont d'un verrou rocheux, le lac du Lou atteint la profondeur de 17,50 m près du torrent du Revers. En fonction du débit de ce dernier, sa température de surface varie au cours de l'été de 5 à 12 degrés environ. On y trouve 2 espèces piscicoles introduites par la société de pêche : l'omble chevalier et la truite fario. Le premier vit plutôt en profondeur et se reproduit naturellement dans les lacs alpins. La seconde nécessite des alevinages fréquents car, si elle se développe normalement, elle ne trouve pas ici les conditions nécessaires à sa reproduction. Moins habituels, le chabot et le vairon, vraisemblablement apportés par des pécheurs, se sont établis dans le lac. Une gestion réfléchie est nécessaire afin que chaque espèce trouve sa nourriture dans ce milieu relativement pauvre et fragile.

  • Eau

    Modules d’interprétation

    L’eau est le fil conducteur de ce sentier d’interprétation. Vous découvrirez ses usages dans la vallée, les plantes et animaux qu'elle abrite et l’importance de sa préservation. Des glaciers aux zones humides en passant par le torrent du Lou, l’élément liquide est omniprésent et façonne les paysages depuis des millénaires.
  • Histoire

    Le Bienheureux Paul

    En janvier 1721, se présenta dans la vallée un pèlerin vêtu comme un moine. Il venait d'Aragon en Espagne, et se rendait à Rome.  Aux Bellevillois qui le dissuadaient de poursuivre son chemin dans la neige, il répondit qu'il avait fait vœu de ne jamais revenir sur ses pas. Au printemps, on le retrouva mort à proximité du lac du Lou. La neige avait fondu autour de son corps pour laisser place à un parterre de fleurs. Le saint homme fut enterré là et l'on vint prier sur sa tombe. En 1730, à la suite d'une guérison miraculeuse, l'archevêque de Moûtiers ordonna que le corps du pèlerin fût transféré sous une dalle de l'église de St Martin où il repose encore. Où s'arrête l'histoire et où commence la légende ? A vous de décider. Mais en passant ici fin avril, on ne peut s'empêcher de songer au Bienheureux Paul, lorsque l'on découvre un tapis de crocus…
  • Faune

    Plan de l'eau des Bruyères

    La Bruyère et les milieux humides de Plan de l'Eau sont des espaces naturels très riches qui abritent de nombreuses espèces : tritons alpestres, grenouilles rousses, truites fario. 15 espèces protégées au niveau national et 5 milieux naturels reconnus par l'Union Européenne y ont présents.
    Depuis 2003 cet espace naturel bénéficie d'une protection départementale par arrêté de protection de biotope.Pour découvrir cet écosystème remarquable, un sentier d'interprétation très facile autour du plan d'eau propose des supports pédagogiques.
    Curiosité : en prenant de la hauteur en direction du lac du Lou, vous apercevrez la croix du Bienheureux Paul ; un pélerin espagnol qui tenta de traverser les Alpes et dont la sépulture se trouve à l'église de Saint-Martin-de-Belleville.
  • Architecture

    Le hameau des Bruyères

    Depuis de nombreuses générations, les chalets comme ceux constituants le hameau des Bruyères servaient de montagnettes d'été où était fabriqué et stocké le fromage par les habitants de la vallée du Doron des Belleville. Aujourd'hui, ces bâtiments sont devenus restaurants, bars, résidences secondaires...ou toilettes publiques ! Les rouges-queues noirs s'y sont également installés : leur chant rappelant le bruit d'un papier aluminium que l'on froisse est caractéristique, mais ce sont surtout leur mimiques, perchés sur le faît des toits, qui ne les laissent pas passer inaperçus.

À proximité
1