Tour du Mont Pourri : Du refuge du Mont Pourri au Refuge d'Entre le Lac
>>
Accueil
>
A pied
>
Tour du Mont Pourri : itinérance autour du 2e sommet plus haut sommet de Vanoise
>
Tour du Mont Pourri : Du refuge du Mont Pourri au Refuge d'Entre le Lac
PEISEY-NANCROIX

2. Tour du Mont Pourri : Du refuge du Mont Pourri au Refuge d'Entre le Lac

Architecture
Refuge
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Une traversée qui vous emmène au fil de l'eau du Ponturin jusqu'à sa source, le lac de la Plagne. Vous randonnez en tête à tête avec les plus hauts sommets de la Vanoise : Dôme de la Sache, Mont Pourri, Grande Casse...
Après avoir regagné la vallée de Peisey-Nancroix, le randonneur quitte les derniers hameaux pour une immersion au cœur des montagnes glaciaires qui s'élèvent de part et d'autre du GR 5. Bienvenue au pays des pierriers, alpages, lacs, torrents et crêtes ! A la belle saison, la traversée du vallon de Rosuel se transforme en virée botanique. Dans ce cirque glaciaire de toute beauté, pelouses fleuries, prairies, roches et sous-bois composent une belle palette de milieux. Entre glaciers et cascades, le sentier vous guide ensuite jusqu'au refuge d'Entre le Lac. On y découvre le Lac de la Plagne, d'où s'élève le son des cloches des Tarines. 

Description

En sortant du refuge du Mont Pourri prendre à droite. A la première intersection prendre le chemin de randonnée à droite. Sortir du cœur du Parc national de la Vanoise en traversant le ruisseau et passer à proximité de la bergerie de la Sévolière.
Continuer et passer à proximité de bâtiments pastoraux, poursuivre jusqu'au passage du Travis (noté Travers sur la carte IGN Top25) à aborder avec précaution. Passer à proximité de cabanes en ruine, poursuivre en balcon sur le chemin. Traverser le mélézin et prendre à gauche. Traverser un chemin carrossable et avant le pont, prendre à gauche puis longer le ruisseau en rive droite jusqu'aux Bettières. Traverser sur le pont de bois en direction du refuge de Rosuel.
Après le refuge, prendre à droite sur le GR5, rester sur l'itinéraire de gauche au niveau des intersections. Après un passage assez raide, passer à proximité d'une cabane et poursuivre jusqu'à une intersection à la signalétique nombreuse, prendre à droite pour rester en rive gauche du ruisseau et poursuivre jusqu'au refuge d'Entre le Lac.
  • Départ : Refuge du Mont Pourri
  • Arrivée : Refuge d'Entre le Lac
  • Communes traversées : PEISEY-NANCROIX

Zones de sensibilité environnementale

Le long de votre itinéraire, vous allez traverser des zones de sensibilité liées à la présence d’une espèce ou d’un milieu particulier. Dans ces zones, un comportement adapté permet de contribuer à leur préservation. Pour plus d’informations détaillées, des fiches spécifiques sont accessibles pour chaque zone.

Gypaète barbu

ATTENTION : nidification du Gypaète barbu !

En concertation avec les acteurs locaux, une zone de sensibilité majeure (ZSM) a été définie pour les Gypaètes barbus de Peisey.

Toutes les activités dans cette zone sont à proscrire : survol motorisé ou non motorisé, ski, randonnée, chasse, escalade, etc ... 

Cette espèce est particulièrement sensible au dérangement. Afin de favoriser les conditions de reproduction jusqu'à l'envol d'un gypaéton, il s’est avéré nécessaire de mettre en place cette zone sensible.

Carte précise: www.vanoise-parcnational.fr/fr/download/file/fid/10076
Domaines d'activités concernés :
Aerien, Equipement, Terrestre, Vertical
Périodes de sensibilité :
janv.févr.marsavr.maijuinjuil.aoûtnov.déc.
Contact :

Parc national de la Vanoise
Jérôme CAVAILHES - 06.89.17.78.02 jerome.cavailhes@vanoise-parcnational.fr


Recommandations

En coeur de parc
Le Parc national de la Vanoise est un territoire naturel, ouvert à tous, mais soumis à une réglementation qu’il est utile de connaître pour préparer son séjour. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.vanoise-parcnational.fr

Les 10 patrimoines à découvrir

  • Refuge

    Refuge du Mont Pourri

    Géré par le Club alpin français, le refuge du Mont Pourri, situé à 2173 m d’altitude, accueille alpinistes et randonneurs depuis 1974. Ouvert toute l’année, il n’est cependant gardé que les trois mois d’été, du 10 juin au 10 septembre. D’une capacité de 50 places, il a succédé à l’ancien refuge Regaud (à 25 minutes de marche), bâti en 1928 sur l’accès à la voie normale pour l’ascension du Mont Pourri (3779 m). Ce bâtiment est désormais aménagé en salle d’exposition estivale sur l’histoire de l’alpinisme local
  • Histoire

    La limite du Parc national de la Vanoise

    Le Nant (torrent) Cruet, que l'on traverse après avoir quitté le refuge du mont Pourri, marque la limite du cœur du Parc national de la Vanoise. Cette limite est matérialisée par des plaques métalliques scellées sur le rocher, et par des petits drapeaux bleu-blanc-rouge repeints régulièrement par les gardes-moniteurs du Parc. Au bord de chaque sentier qui rentre dans le coeur du parc, un panneau informe sur la règlementation à respecter. Ces panneaux sont mis en place au printemps et démontés à l'automne pour être stockés à l'abri des avalanches.
  • Faune

    Le tichodrome échelette

    Le long des falaises calcaires court un oiseau unique en son genre : le tichodrome, mi-souris, mi-papillon cherche sa nourriture à l'aide de son long bec incurvé dans les trous et failles du rocher. Gare aux araignées ou autres micro-invertébrés ! Il se déplace en grimpant sur la roche et en faisant de petits sauts volants où le rose de ses ailes apparaît en flashes colorés. C'est la forme très arrondie des ailes qui donne à son vol des allures de vol de papillon. Le tichodrome est présent toute l'année dans notre région et aime parfois chercher ses proies sur les murs de bâtiments, jusque dans les villages. Il niche souvent à proximité de l'eau, dans une cavité en bordure de torrents.
  • Savoir-faire

    Le Travis

    Le passage difficile au pied de la crête des Lanchettes, et au-dessus des falaises des Sétives, appellé le Travis, a été aménagé pour permettre le passage des troupeaux. On voit qu'il a été en partie taillé dans la roche et que des murets en pierre ont été édifiés pour protéger bêtes et gens qui empruntent ce passage.
  • Architecture

    Les Loyes

    Les chalets des Loyes sont édifiés sur un replat protégé des avalanches par les rochers de la crête des Lanchettes. Ces chalets ne sont plus utilisés depuis belle lurette et tombent en ruine. On peut observer en contrebas des ruines, le vestige d'un câble à foin, qui permettait de descendre les balles de foin, confectionnées avec le foin fauché dans les pentes alentour. Ce câble devait permettre de monter des matériaux et des victuailles aux chalets des Loyes. Depuis, le câble a été démonté, car il représentait un réel danger pour les gypaètes nichant dans la falaise des Sétives
  • Pastoralisme

    L'alpage de la Sévolière

    Les moutons qui peuplent l'alpage sont en partie originaires de la Crau et transhument par camions chaque printemps et automne. Du foin AOP de la Crau est produit sur leurs pâturages d'hiver et les croisent à l'automne pour nourrir les vaches tarines à l'étable. L'éleveur bénéficie en outre de financements pour des mesures agro-environnementales pour préserver certaines espèces de la flore et de la faune locale par des mises en défens ou des retards de pâturage.
  • Col

    La combe du Trovet

    Pour aller au refuge de Rosuel, le plus court est d'emprunter le sentier qui descend par la combe du Trovet. C'est le chemin de descente de la via ferrata des Bettières. Il est cependant bien plus raide que le sentier normal qui descend jusqu'au hameau de Beaupraz. Pour descendre de la via ferrata, il y a aussi une tyrolienne qui rejoint la combe du Trovet. Un câble au-dessus de la tyrolienne a été aménagé par les guides, et signalé par des dispositifs visuels. Cela pour éviter que les gypaètes, et les autres oiseaux, percutent le câble de la tyrolienne
  • Géologie

    L'Aliet

    En regardant le versant nord du Sommet de Bellecôte et du Dôme des Pichères, le regard est attiré par la pointe incongrue que forme l'Aliet. Ce sommet de forme triangulaire sous cet angle de vue est en terme géologique une klippe. C'est donc le reste d'une nappe de charriage qui recouvrait le socle de Vanoise constitué de micaschistes. Les matériaux calcaréo-dolomitiques formant la crête acérée de l'Aliet peuvent être datés du Trias carbonaté.
  • Architecture

    Le hameau de Beaupraz

    C'est au hameau de Beaupraz que l'on rejoint le fond de la vallée du Ponturin. Ce hameau fait face au hameau des Lanches qui avait été bousculé par une gigantesque avalanche descendue de la face nord de Bellecôte en mars 1995. 12 personnes avaient été extraites vivantes de 2 chalets en partie submergés par la neige. Le nom du hameau, "les Lanches", vient directement du mot avalanche. Quant au nom Beaupraz, celui-ci signifie beau pré
  • Petit patrimoine

    Chapelle Notre-Dame des Neiges à Beaupraz

    Située dans le hameau de Beaupraz, cette chapelle a été fondée en 1705 sur le chemin des alpages des Lauyes dans un style baroque. Le tableau du retable et le devant de l'autel évoquent la visitation (visite de Marie à sa cousine Elisabeth, enceinte et future mère du prophète Jean le Baptiste). Saint Jean-Baptiste est également représenté à droite de l'autel. Saint-Laurent, patron des pauvres, porte la palme et le gril de son martyre. 

    Messe en fin de journée pendant l'été.