Grand Tour de Tarentaise : autour de La Plagne en 4 jours
>>
Accueil
>
A pied
>
Grand Tour de Tarentaise : autour de La Plagne en 4 jours
CHAMPAGNY-EN-VANOISE

Grand Tour de Tarentaise : autour de La Plagne en 4 jours

Architecture
Faune
Géologie
Histoire
Lac et glacier
Refuge
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Cette belle randonnée itinérante de 4 jours invite les amoureux de pleine nature à cheminer sur les traces du passé minier de La Plagne ainsi qu'à explorer l'espace sauvage et préservé du territoire. Étape inhérente au Grand Tour de Tarentaise (GTT), le parcours concentre des facettes très diversifiées de la montagne : architecture, patrimoine naturel et histoire sont au rendez-vous.
Cet itinéraire traverse d'abord le domaine des Trois Vallées, puis conduit les marcheurs dans le massif sauvage de La Lauzière avant de leur faire découvrir le vaste territoire de La Plagne et ses alentours.

Les randonneurs découvrent l'évolution des aménagements des stations de Champagny, Montchavin, Plagne Montalbert et peuvent se laisser surprendre par les infrastructures plus modernes de Plagne Centre et de Plagne Aime 2000.

Ils font un saut dans la riche histoire de la vallée de Peisey-Nancroix à travers ses anciennes mines de plomb argentifère et ne sont pas à l'abri d'apercevoir le gypaète barbu survoler la vallée de Peisey. Les glaciers surplombant certains passages offrent un spectacle naturel tout aussi époustouflant.

Description

Cette boucle sportive est organisée autour de 4 jours. Il est possible de raccourcir certaines étapes en dormant dans des refuges intermédiaires et en allongeant le séjour.

1ère nuit au refuge du Col du Palet : 12km / +1180m / 5h
2ème nuit à Montchavin Les Coches : 17km / +220m  -1600m  / 6h30
3ème nuit au refuge du Mont Jovet : 17,5km / +1400m  -270m / 7h
4ème nuit à Champagny-le-Haut : 14,5km / +560m  -1430m / 6h
  • Départ : Le Bois, Champagny-le-Haut
  • Arrivée : Le Bois, Champagny-le-Haut
  • Communes traversées : CHAMPAGNY-EN-VANOISE, PEISEY-NANCROIX, LA PLAGNE TARENTAISE, AIME-LA-PLAGNE, NOTRE-DAME-DU-PRE et BOZEL

Profil altimétrique


Zones de sensibilité environnementale

Le long de votre itinéraire, vous allez traverser des zones de sensibilité liées à la présence d’une espèce ou d’un milieu particulier. Dans ces zones, un comportement adapté permet de contribuer à leur préservation. Pour plus d’informations détaillées, des fiches spécifiques sont accessibles pour chaque zone.

Gypaète barbu

ATTENTION : nidification du Gypaète barbu !

En concertation avec les acteurs locaux, une zone de sensibilité majeure (ZSM) a été définie pour les Gypaètes barbus de Peisey.

Toutes les activités dans cette zone sont à proscrire : survol motorisé ou non motorisé, ski, randonnée, chasse, escalade, etc ... 

Cette espèce est particulièrement sensible au dérangement. Afin de favoriser les conditions de reproduction jusqu'à l'envol d'un gypaéton, il s’est avéré nécessaire de mettre en place cette zone sensible.

Carte précise: www.vanoise-parcnational.fr/fr/download/file/fid/10076
Domaines d'activités concernés :
Aerien, Equipement, Terrestre, Vertical
Périodes de sensibilité :
janv.févr.marsavr.maijuinjuil.aoûtnov.déc.
Contact :

Parc national de la Vanoise
Jérôme CAVAILHES - 06.89.17.78.02 jerome.cavailhes@vanoise-parcnational.fr


Recommandations

En coeur de parc
Le Parc national de la Vanoise est un territoire naturel, ouvert à tous, mais soumis à une réglementation qu’il est utile de connaître pour préparer son séjour. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.vanoise-parcnational.fr

Lieux de renseignement

Maison du Parc national de la Vanoise - Pralognan

Maison de la Vanoise, Avenue Chasseforêt, 73710 Pralognan-la-Vanoise

https://www.vanoise-parcnational.frinfo.pralognan@vanoise-parcnational.fr04 79 08 71 49

Maison du Parc national de la Vanoise - Rosuel

Refuge de Rosuel, 73210 Peisey-Nancroix

https://www.vanoise-parcnational.frhotesse.rosuel@vanoise-parcnational.fr06 98 40 97 14

Office de tourisme - Champagny en Vanoise

Le Centre, 73350 Champagny-en-Vanoise

http://www.champagny.com/info@champagny.com04 79 55 06 55

Point info - Accueil de Peisey

Maison de Peisey, 73210 Peisey-Vallandry

https://www.peisey-vallandry.cominfo@peisey-vallandry.com04 79 07 88 67

Transport

Navette de Moûtiers à Champagny-en-Vanoise (5km de Champagny-le-Haut / 1h30)

Accès routiers et parkings

Champagny-le-Haut est accessible en voiture individuelle.

Stationnement :

Le Bois, Champagny-le-Haut

Les 10 patrimoines à découvrir

  • Glacier

    Espace Glacialis

    A l'heure du réchauffement climatique et de la fonte alarmante des glaces, il est important de (re)découvrir les glaciers pour en apprécier leur incroyable beauté et leurs multiples atouts. Sur 200 m² d’exposition, la thématique des glaciers est abordée sous tous les angles : scientifique, géologique, historique, mythologique, environnemental, paysager et humain. Vous pourrez y trouver diverses activités pédagogiques et ludiques : visites guidées, expositions, jeux de pistes, animations.

    Informations:
    https://espaceglacialis.fr
    04 79 01 40 28
  • Architecture

    Hameau du Bois

    Dernier petit village à être accessible en véhicule l’hiver, le Bois se situe dans cet environnement naturel exceptionnel. Ici, vous pourrez admirer des maisons à l’architecture traditionnelle : toits en lauzes, balcons avec palines en bois, granges en encorbellement…
    Vous apprécierez :
    - le refuge du Bois avec sa vaste pelouse ombragée et jeux pour enfants pour une pause gourmande et rafraîchissante, -l’Espace Glacialis dédié à la découverte des glaciers de montagne
    - l’église Saint-Clair édifiée par les dons des habitants de la paroisse. À savoir que chaque hameau possède sa chapelle.


  • Eau

    Le Doron de Champagny

    Le Doron de Champagny réunit en son lit plusieurs cours d’eau d'origine glaciaire. C'est le lieu de prédilection des truites fario et saumons de fontaine !  Au fil du temps, le torrent a connu des bouleversements liés aux avalanches, éboulements et orages. Maintes fois, ses affluents ont envahi les culture et détruit les maisons. Aujourd’hui encore, lors de fortes précipitations, les habitants assistent à des débordements ! Au Moyen Âge, les montagnards savaient dompter la force mécanique de l’eau pour faire fonctionner les moulins et les scieries. Il faudra attendre le 19ème siècle pour qu'ils construisent les premiers barrages et centrales hydroélectriques. 
  • Histoire

    Hameau de Friburge

    Ce hameau pittoresque était autrefois habité toute l’année. Il témoigne d’une architecture rurale ancienne et traditionnelle. Situé entre deux couloirs d’avalanche et sous une barre rocheuse, le village est aménagé d’une protection appelée la « tourne ».  Depuis la jolie chapelle de Notre-Dame-des-Grâces, vous profiterez d'une jolie vue d’ensemble sur Friburge. Ne manquez pas de visiter l'atelier artisanal d'Hélène et Patrick MILLIAT, sculpteurs sur bois et derniers habitants à l'année du hameau ! 
  • Glacier

    Sentier des glaciers

    Découvrez cette magnifique vallée vers le col du Palet, d’où vous pourrez observer quelques-uns des plus hauts glaciers du massif grâce à huit bornes numérotées et implantées le long du sentier par le Parc national de la Vanoise. Itinéraire d'environ 4h, créé et balisé par le Parc national de la Vanoise, fait référence au livret d’accompagnement qui vous donne les informations nécessaires à la découverte des glaciers de montagne. Sur l'itinéraire : refuge de la Glière (restauration, nuitées), l'alpage du Plan du Sel avec fabrication du Beaufort et surtout beaucoup de marmottes ! Possibilité de vous procurer ce livret au Point accueil et Information du Laisonnay.
  • Histoire

    Hameau du Laisonnay

    Le Laisonnay est le hameau le plus éloigné et le plus ancien de Haute Tarentaise. C’est ici que se sont installés les premiers habitants qui franchissaient le col du Palet pour s’installer dans le vallon. Le hameau du Laisonnay d'En Haut est constitué d'une dizaine de bâtisses en pierre. Les toitures traditionnelles sont en lauzes (pierre) et en tavaillons (bois). On peut aussi observer des matériaux plus récents (tôle ondulée et bac acier). Les maisons sont groupées pour utiliser les rares emplacements non exposés aux risques naturels (avalanches, chutes de blocs, débordements du Doron). Cela aussi pour ne pas empiéter sur les prairies destinées au bétail. À noter, la chapelle Notre Dame des Neiges à l'aval du hameau, et le vieux four à l'amont.

  • Faune

    La marmotte

    Animal de la famille de l'écureuil, la marmotte (Marmota marmota) occupe les alpages en petits groupes familiaux. Rongeur fouisseur, la marmotte aime les terrains meubles et ensoleillés avec une vue dégagée. Vigie des alpages, elle vous apercevra bien souvent avant que vous ne la voyez et signalera votre présence par un cri strident, à moins qu'elle ne veuille avertir ses congénères de l’arrivée d'un aigle ou d'un renard. Surtout ne la nourrissez pas ! Les aliments, inadaptés à ses besoins, nuisent à sa santé et à sa survie. En effet, la marmotte se nourrit exclusivement de plantes. Elle creuse des réseaux de galeries et de chambres dans lesquelles elle hiberne d'octobre à avril. Durant cette période, son cœur et sa respiration ralentissent, sa température baisse de 36°C à 8°C et elle vit sur ses réserves de graisse.  Les marmottons naissent en juin à l'abri du terrier familial et ce n'est que début juillet que vous pourrez les observer. La journée d'une marmotte se compose de 3 activités principales : se nourrir, faire la sieste et jouer (pour les jeunes). Désespoir des agriculteurs du fait de ses capacités à creuser terriers et galeries, le Parc national a longtemps capturé des individus dans les prairies de fauche pour les réintroduire dans des territoires dénués d'agriculture.
  • Flore

    L'aulne vert

    Localement appelé arcosse, l'aulne vert pousse sur l'ubac (versant exposé au nord) de la vallée, car il préfère les milieux humides, frais et ombragés. Ses branches souples et arquées sont inclinées vers l'aval, alors que les racines sont ancrées vers l'amont. Dans les couloirs d'avalanche, il peut donc se plier sous le poids de la neige et se redresser sans dommages. 
    Dense et quasiment impénétrable, la forêt d'arcosses constitue un abri pour de nombreux oiseaux et mammifères.  L’aulnaie est accompagnée d’une formation végétale luxuriante, la mégaphorbiaie. Quelques trésors s’y cachent, notamment le magnifique lis martagon et l’ancolie des alpes (espèce protégée au niveau national). Plus tard dans la saison, les framboisiers et les groseilliers vous tenteront avec leurs baies.
    Le bois d'aulne vert était autrefois utilisé pour la cuisson du beaufort.

  • Géologie

    le Dos de l'éléphant (1850 m)

    Affleurement de micaschiste poli et strié par le passage des glaciers quaternaires, la dernière grande glaciation remontant à plus de 10000 ans. Les glaciers descendaient à l'époque jusqu'à Lyon, et plus de 1000  m d'épaisseur de glace remplissaient les grandes vallées (Grenoble). Les anglais appellent ces « roches moutonnées » des « dos de baleine ». Les habitants de Champagny-en-Vanoise appellent cette roche « le Dos de l'éléphant ».
  • Géologie

    la forme des montagnes et la roche

    La forme des montagnes dépend de la nature, et en particulier de la dureté de la roche. Le Grand Bec et la pointe des Volnets sont composés de micaschiste. L'aiguille de la Grande Glière - surnommée le Cervin de la Vanoise – est constituée de quartzite, très dure. L'Épéna - plus haute falaise calcaire de France, d'un dénivelé vertical de 800 m - présente une arête sommitale très effilée mais très délitée. La Grande Casse, constituée de calcaires schisteux noirs, nous montre un versant nord très raviné.