Grand Tour de Tarentaise (GTT3) : du Col du Petit Saint-Bernard à Val d'Isère
>>
Accueil
>
A pied
>
Grand Tour de Tarentaise (GTT3) : du Col du Petit Saint-Bernard à Val d'Isère
SEEZ

Grand Tour de Tarentaise (GTT3) : du Col du Petit Saint-Bernard à Val d'Isère

Architecture
Histoire
Lac et glacier
Refuge
Sommet
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Une itinérance transfrontalière, au départ de l'un des plus hauts cols des Alpes. Le sentier balcon offre une vue imprenable sur les massifs glaciaires alentour.
Cette troisième étape du Grand Tour de Tarentaise (GTT) prend des allures de trek panoramique, avec vue plongeante sur les sommets prestigieux de la Vanoise et de l'Italie : le Mont Pourri (3779 m), l'Aiguille de la Grande Sassière (3747m) ou encore la Tête de Ruitor (3486m). C'est aussi une traversée de l'Histoire des Alpes. En témoigne le Col du Petit-Saint-Bernard qui, depuis la nuit des temps, a vu défiler toutes les armées qui envahissaient l’Italie. Le randonneur traverse également une multitude de petits hameaux dont l'architecture et l'identité racontent le défi séculaire de l'homme face à la montagne.

Description

Plusieurs possiblités s'offrent à vous selon le nombre de jours de marche souhaité :

En 5 jours :
  • 1ère nuit au refuge de Ruitor : 12,5km / +750m   -920m / 5h30
  • 2ème nuit au refuge de l'Archeboc : 5km / +510m   -510m / 3h
  • 3ème nuit au refuge du Monal : 11km / +330m   -490m / 4h
  • 4ème nuit au Villaret du Nial : 10,5km / +450m   -480m / 4h
  • 5ème nuit à Val d'Isère : 11km / +910m   -950m / 6h
En 4 jours :
Aller jusqu'au Monal, puis le lendemain revenir un peu sur vos pas pour reprendre la diection de Bon Conseil sur la station de Sainte Foy Tarentaise.

En 3 jours :
En partant du Refuge de l'Archeboc prendre la direction de la station de Sainte Foy Tarentaise.
  • Départ : Col du Petit-Saint Bernard
  • Arrivée : Val d'Isère
  • Communes traversées : SEEZ, MONTVALEZAN, SAINTE-FOY-TARENTAISE, TIGNES et VAL D'ISERE

Profil altimétrique


Zones de sensibilité environnementale

Le long de votre itinéraire, vous allez traverser des zones de sensibilité liées à la présence d’une espèce ou d’un milieu particulier. Dans ces zones, un comportement adapté permet de contribuer à leur préservation. Pour plus d’informations détaillées, des fiches spécifiques sont accessibles pour chaque zone.

Bouquetin des Alpes - hivernage

Les réserves naturelles de la Grande Sassière, de la Bailletaz, ainsi que le vallon de Prariond sont des espaces privilégiés pour la préservation et le développement de la population hivernante de bouquetins.

Les milieux sont favorables pour les bouquetins : exposition sud, gradient altitudinal, altitude élevée (1800 à 3600 m) pentes abruptes entrecoupées d'éboulis et de pelouses, replats et crêtes).

Même très limitée, la fréquentation hivernale peut générer des perturbations lourdes de conséquences pour la faune sauvage à une époque où elle doit limiter strictement ses dépenses énergétiques.

Les activités hivernales telles que le ski de randonnée ou la raquette sont à éviter dans les zones concernées par l’hivernage du bouquetin.

Les éléments du plan de gestion: http://www.vanoise-parcnational.fr/fr/des-actions/gerer-et-proteger-les-patrimoines/les-reserves-naturelles-nationales/la-reserve-1

Domaines d'activités concernés :
Aerien, Terrestre, Vertical
Périodes de sensibilité :
janv.févr.marsdéc.
Contact :

Parc national de la Vanoise - Elodie Antoine - 
elodie.antoine@vanoise-parcnational.fr
04 79 06 03 15

Bouquetin des Alpes - hivernage

Les réserves naturelles de la Grande Sassière, de la Bailletaz, ainsi que le vallon de Prariond sont des espaces privilégiés pour la préservation et le développement de la population hivernante de bouquetins.

Les milieux sont favorables pour les bouquetins : exposition sud, gradient altitudinal, altitude élevée (1800 à 3600 m) pentes abruptes entrecoupées d'éboulis et de pelouses, replats et crêtes).

Même très limitée, la fréquentation hivernale peut générer des perturbations lourdes de conséquences pour la faune sauvage à une époque où elle doit limiter strictement ses dépenses énergétiques.

Les activités hivernales telles que le ski de randonnée ou la raquette sont à éviter dans les zones concernées par l’hivernage du bouquetin.

Les éléments du plan de gestion: http://www.vanoise-parcnational.fr/fr/des-actions/gerer-et-proteger-les-patrimoines/les-reserves-naturelles-nationales/la-reserve-0

Domaines d'activités concernés :
Aerien, Terrestre, Vertical
Périodes de sensibilité :
janv.févr.marsdéc.
Contact :
Parc national de la Vanoise - Elodie Antoine - 
elodie.antoine@vanoise-parcnational.fr
04 79 06 03 15

Recommandations

Pour accéder au Col du Petit Saint-Bernard, vous pouvez prendre une navette au départ de Bourg-Saint-Maurice jusqu'à La Rosière, puis poursuivre à pieds en empruntant le sentier qui est parallèlle à la route du col, côté gauche en montant (8km / +430m  -100m / 1h30). Passer la nuit à l'Hospice du Col du Petit Saint-Bernard pour attaquer la 1ère étape le lendemain.

Lieux de renseignement

Office de Tourisme de Bourg Saint Maurice

Place de la Gare, 73700 Bourg-Saint-Maurice

https://www.lesarcs.comcontact@lesarcs.com04 79 07 12 57

Office de Tourisme de Val d'Isère

Place Jacques Mouflier, 73150 Val-d'Isère

https://www.valdisere.cominfo@valdisere.com04 79 06 06 60

Office de tourisme - Séez

25 rue Célestin Freppaz, 73700 Séez

http://www.otseez.com/accueil@otseez.com04 79 41 00 15

Point info Parc national de la Vanoise - Val d'Isère

Immeuble le Thovex, Office de tourisme, 73150 Val-d'Isère

https://www.vanoise-parcnational.fr04 79 06 06 60

Transport

-Navette depuis Bourg-Saint-Maurice jusqu'à la Rosière pour rejoindre ensuite à pieds le col du Petit Saint-Bernard.
-Navette depuis Sainte Foy jusqu'à Bourg-Saint-Maurice pour faire une traversée sur 3 ou 4 jours.
-Navette depuis Val d'Isère pour le retour sur Bourg-Saint-Maurice.

!! Penser à réverser vos places dans les navettes 48h à l'avance minimum !!

Accès routiers et parkings

Le col du Petit Saint-Bernard est accessible en voiture.

Stationnement :

Parking avenue du stade à Bourg Saint Maurice

Les 4 patrimoines à découvrir

  • Architecture

    Le village classé du Monal

    Petit bijoux du patrimoine architectural montagnard, Le Monal est un village classé Monument Historique pour son intérêt naturel et patrimonial. Il est situé à 1874m d'altitude, au pied des glaciers du majestueux Mont Pourri (3779 m). Ce hameau est l'un des plus beaux exemples de montagnettes authentiques de Tarentaise, ces chalets montagnards des 18e et 19e siècles. Son environnement naturel est fait de pierre et de bois qui se retrouvent entièrement dans le mode de construction. L'eau est, elle aussi, richement présente dans les gouilles et ruisseaux, qui serpentent entre les maisons.

    Pour respecter la tranquillité du site naturel classé du Vallon du Clou, merci de ne pas aller au-delà du hameau du Monal avec votre vélo.

  • Petit patrimoine

    Chapelle Saint Clair

    Cette chapelle typique est déjà mentionnée en 1633. Dédiée à Saint Clair, elle attirait les pélerins des alentours qui souffraient de problèmes de vue. A l'intérieur se trouve un tableau représentant Saint Clair et Saint Basile. L'édifice est orné d'une belle voûte. Cœur de ce merveilleux village protégé, elle a bénéficié d’une restauration récente. Remeublée, elle présente un charme rustique et montagnard.
  • Pastoralisme

    Gaec du Clou

    Assistez à la traite des chèvres en fin d'après-midi dans le hameau classé du Monal. Pendant tout l'été, Yvette fabrique le Persillé de Sainte Foy avec le lait de chèvres. Ses fromages sont en vente sur place.

    Ouverture de juin à août.

    Vallon du Clou Le Monal
    73640 Sainte-Foy-Tarentaise
    Tél. : 04 79 06 58 04
  • Architecture

    Le barrage de Tignes

    Mis en eau en 1952, le barrage-voûte de Tignes est le plus haut de France (181m). Sa construction a duré plus de 6 ans et mobilisé 5000 hommes. Construit à l'endroit où la vallée est la plus étriote, le barrage crée une retenue de 235 millions de mètres cubes d'eau. L'eau stockée est reliée par conduites forcées aux centrales au pied du barrage et non loin de Bourg-Saint-Maurice.

    La construction du barrage a été très douloureuse pour les Tignards. Attachés à leur terre et ne voulant pas la quitter, ils ont résisté mais ont dû se résigner lorsque leur village a été rasé et noyé sous les eaux...