Le Fort de Ronce et le Lac Clair
>>
Accueil
>
A pied
>
Le Fort de Ronce et le Lac Clair
VAL-CENIS

Le Fort de Ronce et le Lac Clair

Flore
Histoire
Lac et glacier
Point de vue
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion

Un parcours entre bleus profonds du Mont Cenis et eaux translucides du Lac Clair, entre patrimoine historique et nature exceptionnelle... Profitez d'un des plus beaux panoramas des Alpes pendant 4 heures d'une parenthèse enchantée. Respirez, Regardez, Ressentez !

Malgré son nom signifiant « le Mont des cendres », suite à un gigantesque incendie, le Mont Cenis est d’abord un site de couleurs. Bleu profond du lac, bleu clair du ciel, pâturages verts ponctués des taches brunes des vaches, blancs, jaunes, violets, bleus des fleurs dont certaines ne poussent qu’ici, gris clair des pierres et des Forts… L’enchantement sera permanent, tout au long de votre randonnée, et le panorama de plus en plus grandiose récompensera les petits comme les grands d’une randonnée au pays de toutes les couleurs. 


Les 4 patrimoines à découvrir
Architecture

Barrage du Mont-Cenis

Bien intégré au paysage, le lac du Mont Cenis n’est pourtant pas naturel. C’est devenu un plan d’eau de 668 hectares par la construction du barrage (côté italien) en 1969. C’est l’unique barrage franco-italien ! Il est possible de le traverser, en passant sur sa crète de terre.

Construit à 1979m d’altitude, haut de 120m et long de 1.4km, il oppose sa masse de terre et d’enrochement à la pression de l’eau du lac : c’est ce qu’on appelle un « barrage poids ». Sa production d’électricité permet d’alimenter une ville de 400 000 habitants, et économise ainsi 820 000 tonnes de CO2 par an.

Fait insolite, l’eau du lac vient de partout ! 80 km de galeries souterraines l’alimentent, amenant l’eau de Bonneval sur Arc jusqu’à Avrieux. Même l’eau de « Plan d’aval », le barrage d’Aussois (de l’autre côté de la vallée), est amenée jusqu’ici ! Grâce à un jeu complexe de turbine et de pompage, cela permet de transférer l’eau d’une retenue à l’autre, en fonction des besoins des centrales de Villarodin, Avrieux, Aussois, les souffleries de l’ONERA et le barrage du Mont Cenis.

 

Sa construction a bien sûr entraîné des modifications du paysage. Si vous venez en début de printemps, quand le col ouvre et que le lac est au plus bas, vous pourrez voir les vestiges de l’ancien village de Grand-Croix, d’un hospice et d’un prieuré, engloutis par les eaux quand l’eau du lac est plus haute. La chapelle que l’on trouve au bord de l’actuelle route, en forme de pyramide si caractéristique a été édifiée en 1968 pour justement remplacer le prieuré englouti. 

lire la suite
Flore

Jardin alpin du Mont-Cenis

Avant votre randonnée, faites un tour au Jardin Alpin, référence en matière de flore de l’arc alpin… et tentez de retrouver quelques-unes des plantes qui vous accompagneront tout au long de votre randonnée.

Sur le site du Mont Cenis, s’épanouissent plus de 700 plantes différentes, dont trois d’entre elles ne se trouvent qu’ici… et au Spitzberg ! Cette incroyable richesse s’explique par les conditions climatiques et géologiques spécifiques du Mont Cenis, combinée à la haute altitude de ce site. La Lombarde, ce vent si connu des habitants de Lanslebourg, souffle depuis l’Italie, et amène ainsi peu de précipitations, mais de forts cumuls de neige l’hiver.

6 plantes portent même l’appellation « du Mont Cenis ». Essayez de les repérer dans le Jardin !

En montant au Lac Clair, faites attention à l’opposition entre adret (où les alpages restent majoritaires) et ubac (où les landes de rhododendrons prennent la place), mais aussi à la stratification de la végétation très marquée : la végétation y est changeante et témoigne de l’extraordinaire qualité du site.

Ce Jardin existe depuis 1976. Il a été créé sous l’impulsion du Père Fritch, et a attiré en premier lieu de nombreux botanistes italiens. Aujourd’hui, malgré une période d’oubli, c’est un endroit agréable, facile à visiter (gratuit) et offrant une superbe vue sur le lac.

Un Jardin a quatre missions principales : la collecte et la conservation des plantes, l’éducation et la sensibilisation des visiteurs, et la recherche scientifique. Pour le Jardin alpin du Mont Cenis, la visite est axée sur l’alliance ancestrale des hommes et des plantes. Vous pourrez ainsi en apprendre davantage sur les usages et les propriétés de certaines plantes bien connus des montagnards. 

lire la suite
Architecture

Fort de Ronce

A la fin du XIXème siècle, la frontière entre la France et l’Italie passait au niveau du Col du Mont Cenis. Pour défendre « l’un des passages les plus faciles des Alpes », une série de forts et postes italiens ont été construits. Ils formeront la « ligne des Alpes » lors de la 1ère Guerre Mondiale, et seront utilisés comme base avancée par les troupes italiennes entre 1940 et 1945. Le site du Mont Cenis a ainsi été le théâtre de combats acharnés, menés dans des conditions extrêmes, et rapidement symbole des combats pour la libération des Alpes.  

Après la 2nde guerre mondiale, le Traité de Paris en 1947 déplace la frontière italienne en deçà du barrage (sa position actuelle). Les Forts n’ont donc plus de raison d’exister et sont peu à peu abandonnés. Ils n’en constituent pas moins aujourd’hui un patrimoine exceptionnel du site, participant à la majestuosité du paysage du Mont Cenis.

Le Fort de Ronce participe à cette grande histoire. Il culmine à 2 286 m d’altitude. Il est à l’origine une fortification italienne de 1880, devant protéger le tout nouveau royaume d’Italie d’une invasion française par le Col du Mont Cenis. Il est alors construit sur le même principe « Montalembert » que la Barrière de l’Esseillon : ouvrage circulaire, avec des tours d’artillerie et de défense de proximité. 6 canons en casemate étaient pointés sur le Col du Petit Mont Cenis, en face. Il sera transformé en casernement dès 1937, car ne pouvant pas lutter contre les nouvelles techniques de combat utilisées.

Imaginez la vie des soldats italiens dans ce Fort, en toute saison, et faisant face au Fort de la Petite Tura (côté Col du Mont Cenis), d’où les français les surveillaient ! Imaginez aussi les moyens humains qu’il a fallu mettre en œuvre pour construire ces forts, dans des lieux et à une époque où l’hiver était rude et long…

 

Vous pouvez entrer librement pour visiter le Fort, et découvrir au 1er étage une exposition « à la découverte des histoires des frontières européennes ». Ne manquez pas non plus le point de vue qu’il offre sur le lac du Mont Cenis et les grandioses glaciers de la Vanoise !

lire la suite
Lac

Lac Clair

Bravo, vous êtes arrivés au Lac Clair ! Prenez le temps de respirer, de regarder autour de vous les grandioses glaciers et le panorama qui s’offrent à vous. Cherchez aussi les edelweiss, qui seront peut-être au rendez-vous si vous avez de la chance… Mais attention, cueillette interdite !

Les sommets autour de vous culminent à plus de 3 000 mètres d’altitude : Le Lamet, la Pointe de Ronce…

 

Retournez sur vos pas, jusqu’au panorama : le lac du Mont Cenis s’étend sous vos pieds. En face, le Signal du Petit Mont Cenis au premier plan. Au second plan, à droite, la fameuse Dent Parrachée, fierté de la Haute Maurienne, et sa traine de glaciers. A gauche, tout au fond, vous aurez peut-être la chance d’apercevoir les Aiguilles d’Arves. Symboles de la Maurienne, elles présentent une forme si caractéristique qu’on retrouve leur symbole régulièrement, par exemple sur les bouteilles d’Evian. La légende raconte que Dieu, passant par la Maurienne et la trouvant si magnifique, a voulu laissé un témoignage de son passage en créant ses belles Aiguilles. 

lire la suite

Description

Du parking devant la maison franco-italienne, traverser la route pour trouver le départ du sentier.

La montée est brève (40minutes) mais rude pour atteindre le fort de Ronce qui domine le lac du Mont-Cenis.

De la fortification poursuivre par le sentier qui à travers les alpages grimpe jusqu'au lac Clair.

Retour par le même chemin qu'à l'aller.

Départ : Plan des Fontainettes, Lac du Mont-Cenis
Arrivée : Plan des Fontainettes, Lac du Mont-Cenis
Communes traversées : VAL-CENIS

Profil altimétrique


Transport

Le réseau d'autostop organisé de Haute Maurienne Vanoise vient en complément des lignes de bus dans les villages et aux points de départ des randonnées.

Renseignement et plan du réseau à l'Office de Tourisme et sur www.rezopouce.fr


Accès routiers et parkings

A Lanslebourg, prendre la D1006 en direction du col du Mont-Cenis. 5 km après le col, se garer au Plan des Fontainettes ( Pyramide du Mont Cenis)

Stationnement :

Plan des Fontainettes

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :