Grand Tour de Tarentaise : du hameau du Monal vers Le Villaret du Nial (GTT8)
>>
Accueil
>
A pied
>
Grand Tour de Tarentaise : du hameau du Monal vers Le Villaret du Nial (GTT8)
SAINTE-FOY-TARENTAISE

Grand Tour de Tarentaise : du hameau du Monal vers Le Villaret du Nial (GTT8)

Architecture
Pastoralisme
Point de vue
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion

Une traversée facile, entre forêt de mélèzes et hameaux traditionnels de montagne.

L'itinéraire débute au village classé du Monal, dont les chalets pittoresques servaient autrefois d'habitations temporaires avant la montée en alpage.  Face aux glaciers du Mont Pourri et du Dôme de la Sache, le randonneur traverse de lumineux mélézins et parcourt un chapelet de hameaux traditionnels. Les paysages sauvages s'enchaînent jusqu'au Villaret-du-Nial, en surplomb des eaux turquoise du barrage de Tignes.

Description

Du Monal, prendre le sentier face à la chapelle pour rejoindre le hameau de la Combaz, puis celui de Chenal par une petite route en terre. A Chenal-dessus, bifurquer vers la gauche pour rejoindre Nancruet par un large chemin de terre. Traverser le hameau en laissant le chemin de terre sur la gauche. Le sentier part à plat puis descend dans la profonde gorge de Nancruet. Passer le torrent et remonter sur la gauche pour poursuivre à travers une forêt de mélèzes puis une large clairière. Le hameau de Nazonde rappelle l'intense activité pastorale des temps passés. Continuer en direction d'Orsière, puis remonter vers les chalets de la Davie. Le sentier bien marqué fait une longue traversée, puis passe le ruisseau de la Davie. Rester à flanc, ne pas suivre les sentiers qui descendent. Remonter le sentier dans les pentes d'herbe pour arriver sur un vaste plateau. Continuer sur la droite de la digue et rejoindre vingt mètres plus bas le croisement de la Revirette.

A la Revirette, quitter le sentier balcon et bifurquer à droite. Une grande croix en bois précède les quelques maisons du hameau de la Revirette. Le sentier fait quelques lacets puis coupe les grandes pentes semblant plonger dans les eaux bleues du lac. Le sentier traverse sans difficulté quelques zones rocheuses, qui alternent avec des pelouses sèches. La descente se termine par le franchissement du ruisseau qui coule sur les dalles de roches blanches : les quartzites. Le hameau du Villaret-du-Nial se trouve en bordure de route.

  • Départ : Le Monal
  • Arrivée : Le Villaret du Nial
  • Communes traversées : SAINTE-FOY-TARENTAISE et TIGNES

Profil altimétrique


Zones de sensibilité environnementale

Le long de votre itinéraire, vous allez traverser des zones de sensibilité liées à la présence d’une espèce ou d’un milieu particulier. Dans ces zones, un comportement adapté permet de contribuer à leur préservation. Pour plus d’informations détaillées, des fiches spécifiques sont accessibles pour chaque zone.

Bouquetin des Alpes - hivernage

Les réserves naturelles de la Grande Sassière, de la Bailletaz, ainsi que le vallon de Prariond sont des espaces privilégiés pour la préservation et le développement de la population hivernante de bouquetins.

Les milieux sont favorables pour les bouquetins : exposition sud, gradient altitudinal, altitude élevée (1800 à 3600 m) pentes abruptes entrecoupées d'éboulis et de pelouses, replats et crêtes).

Même très limitée, la fréquentation hivernale peut générer des perturbations lourdes de conséquences pour la faune sauvage à une époque où elle doit limiter strictement ses dépenses énergétiques.

Les activités hivernales telles que le ski de randonnée ou la raquette sont à éviter dans les zones concernées par l’hivernage du bouquetin.

Les éléments du plan de gestion: http://www.vanoise-parcnational.fr/fr/des-actions/gerer-et-proteger-les-patrimoines/les-reserves-naturelles-nationales/la-reserve-0

Domaines d'activités concernés :
Aerien, Terrestre, Vertical
Périodes de sensibilité :
janv.févr.marsdéc.
Contact :
Parc national de la Vanoise - Elodie Antoine - 
elodie.antoine@vanoise-parcnational.fr
04 79 06 03 15

Recommandations

Si vous souhaitez commencer votre traversée à cette étape, pour faciliter le retour, il est plus simple de laisser votre véhicule au centre de la station de Sainte Foy et de revenir en navette au départ de Val d'Isère ou de Tignes jusqu'à Sainte Foy.

Transport

Autocar LaBelleSavoie - Ligne : T13 - Arrêt : Bon Conseil, Sainte Foy Tarentaise

Réservation : www.altibus.com


Accès routiers et parkings

De Bourg-Saint-Maurice suivre la D902 en direction de Tignes Val d'Isère jusqu'au village de La Thuile après Sainte Foy Tarentaise. A la sortie de La Thuile, prendre la route sur votre gauche (D134) en direction de Bon Conseil. Traverser entièrement la station de Bon Conseil jusqu'à arriver au parking le plus haut. Suivre le balisage piéton jusqu'au Monal.

Stationnement :

Bon Conseil P6

Les 3 patrimoines à découvrir

  • Petit patrimoine

    Chapelle Saint Clair

    Cette chapelle typique est déjà mentionnée en 1633. Dédiée à Saint Clair, elle attirait les pélerins des alentours qui souffraient de problèmes de vue. A l'intérieur se trouve un tableau représentant Saint Clair et Saint Basile. L'édifice est orné d'une belle voûte. Cœur de ce merveilleux village protégé, elle a bénéficié d’une restauration récente. Remeublée, elle présente un charme rustique et montagnard.
  • Pastoralisme

    Gaec du Clou

    Assistez à la traite des chèvres en fin d'après-midi dans le hameau classé du Monal. Pendant tout l'été, Yvette fabrique le Persillé de Sainte Foy avec le lait de chèvres. Ses fromages sont en vente sur place.

    Ouverture de juin à août.

    Vallon du Clou Le Monal
    73640 Sainte-Foy-Tarentaise
    Tél. : 04 79 06 58 04
  • Architecture

    Le barrage de Tignes

    Mis en eau en 1952, le barrage-voûte de Tignes est le plus haut de France (181m). Sa construction a duré plus de 6 ans et mobilisé 5000 hommes. Construit à l'endroit où la vallée est la plus étriote, le barrage crée une retenue de 235 millions de mètres cubes d'eau. L'eau stockée est reliée par conduites forcées aux centrales au pied du barrage et non loin de Bourg-Saint-Maurice.

    La construction du barrage a été très douloureuse pour les Tignards. Attachés à leur terre et ne voulant pas la quitter, ils ont résisté mais ont dû se résigner lorsque leur village a été rasé et noyé sous les eaux...