Tour de Tête Noire et le lac de la Partie
>>
Accueil
>
A pied
>
Tour de Tête Noire et le lac de la Partie
VILLARODIN-BOURGET

Tour de Tête Noire et le lac de la Partie

Faune
Flore
Pastoralisme
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Itinéraire qui permet de parcourir  deux vallons préservés et d'accéder à un lac aux eaux limpides. Parcours sans difficulté faisant la part belle aux paysages des hautes montagnes environnantes.
C'est presque avec regret que l'on quitte le vallon de l'Orgère, tant ce site est attachant et reflète la sérénité, mais s'élever vous permet d'en apprécier encore plus la splendeur. Puis rapidement vous serez absorbé par les sommets qui vous entourent, la vue sur les glaciers de Chavière et la découverte du lac de la Partie, niché au pied de l'aiguille Doran. Ébloui par les différentes perspectives, vous redescendrez doucement vers le hameau de Polset, avant de profiter d'un chemin ombragé qui vous ramène doucement vers  l'Orgère.

Les 26 patrimoines à découvrir
Point de vue

L'Estiva

Situées juste au dessus de la limite de la forêt, les ruines de « L'Estiva » témoins de l'ancienne activité pastorale offrent une vue imprenable sur toute la vallée de la Maurienne et le vallon de l'Orgère.
lire la suite
Pastoralisme

Les brebis en estive

Vous pourrez rencontrer au cours de votre balade des brebis en estive dans les alpages. Ce pastoralisme très ancien, pour preuve les ruines en pierre encore présentes à l'Estiva, se perpétue de nos jours. Issues de troupeaux d'éleveurs de la vallée, ces brebis montent progressivement, depuis le village de Villarodin-Bourget en suivant l'évolution de la pousse de l'herbe.
lire la suite
Pastoralisme

La race ovine Thônes et Marthod 

Après avoir fortement diminué, l'élevage local a amorcé sa reprise à la fin du XXe siècle notamment grâce à la race Thônes et Marthod. Très facile à reconnaître, avec une laine bouclée, des cornes développées chez les deux sexes et surtout le contour des yeux et les oreilles noirs, cette brebis est remarquablement adaptée aux alpages de Savoie méridionale. Car si ses origines sont anciennes, elle ne semble pas s’être diffusée plus tôt hors de son berceau d'origine pré-alpine. Sa rusticité, sa grande fécondité et sa bonne aptitude laitière expliquent sans doute ce regain d'intérêt.
lire la suite
Faune

Le traquet motteux

Petit passereau caractéristique de la pelouse alpine, le traquet motteux est facile à reconnaître par son croupion blanc et sa queue avec un T noir inversé. Le reste du plumage du mâle gris, blanc et ocre, tandis que celui de la femelle est beige uniforme. Souvent perché sur un rocher, il alarme en lançant des « ouit ouit » ou des « tchac tchac ». C'est un oiseau migrateur qui ne fréquente la Vanoise que durant les mois d'été avant de traverser le Sahara pour passer l'hiver en Afrique équatoriale.
lire la suite
Savoir-faire

La calade réalisée avec le lycée des métiers de la montagne.

Cette portion de sentier, dont les travaux se sont achevés en 2013, est le fruit d'une précieuse collaboration entre les ouvriers du Parc et le lycée professionnel des métiers de la montagne de Saint-Michel-de-Maurienne. Durant 3 années, des lycéens, encadrés par les ouvriers, ont utilisé les techniques ancestrales de la calade pour remettre en état une portion de sentier que le terrain particulièrement instable mettait à mal chaque année.
lire la suite
Lac

Le lac de la Partie

Petit lac d'altitude peu profond aux reflets verts, le lac de la Partie trouve sans doute son origine dans l'amas de blocs qui le domine au sud. Cet ancien éboulement a bloqué le ruisseau qui circule dans le fond du vallon et qui alimente encore le lac.
lire la suite
Faune

La marmotte

Animal de la famille de l'écureuil, la marmotte occupe les alpages en petits groupes familiaux. Vous pourrez les observer en train de se nourrir car, habituées aux passages des randonneurs, elles se montre ici peu craintives. Vous pourrez entendre résonner dans la montagne ses cris stridents qui lui permettent d'avertir ses congénères de la présence d'un éventuel prédateur. Les marmottons naissent en juin à l'abri du terrier familial, ce n'est que début juillet que vous pourrez les observer.
lire la suite
Pastoralisme

La transhumance

L'été, cette partie du vallon est occupée par un troupeau de plus de 1000 moutons de race mérinos. Contrairement aux troupeaux qui fréquentent le vallon de l'Orgère et l'Estiva, ce troupeau passe l'hiver sur les pâturages de la Crau dans les Bouches-du-Rhône et c'est seulement à partir de juin, qu'il revient dans les Alpes et monte progressivement depuis le hameau de Polset brouter les alpages.
lire la suite
Pastoralisme

Les reposoirs à bétail

Appelés « reposoirs à bétails », ces terrains où stationnent les troupeaux sont abondamment enrichis en nitrates par les excréments des bêtes. Souvent situés à proximité d'une cabane de berger, ils présentent une végétation dense, exubérante et peu variée, composée essentiellement de rumex des Alpes. Cette plante nitrophile (qui aime le nitrate) est appelée aussi « rhubarbe des moine » .
lire la suite
Pastoralisme

Le chien de protection

Le retour naturel du loup a bouleversé les pratiques pastorales. Les éleveurs, pour protéger leur troupeau, ont mis en place des mesures de protection : la présence d'un berger pour surveiller les brebis ainsi que la mise en place de parcs. Pour compléter ce dispositif, les chiens patous, dont l'utilisation est séculaire ont retrouvé les alpages. Le mot patou désigne la fonction protectrice du chien et non sa race. En général, les chiens utilisés sont des bergers des Pyrénées. Le patou protège le troupeau contre tout ce qu'il considère comme un prédateur dont le loup.
lire la suite
Flore

La grande gentiane

Parmi les espèces de gentiane, la gentiane jaune est la plus utilisée : ses racines ont des propriétés toniques, digestives et dépuratives. Délaissée par son amertune par les vaches, elle était traditionnellement piochée fin septembre. Il ne faut pas la confondre avec le vératre blanc d'allure semblable avant la floraison mais très toxique. La distinction est facile : les feuilles de la gentiane sont positionnées de façon opposée alors que chez le vératre elles sont insérées en spirale. On retrouve la gentiane en abondance dans les pâturages d'altitude.
lire la suite
Faune

L'aigle royal

L’aigle royal compte parmi les espèces rares et protégées d' Europe. Sa grande taille, sa coloration sombre et ses ailes rectangulaires permettent de l’identifier aisément. Aux heures chaudes de la journée,  il tournoie régulièrement dans les airs profitant des courants ascendants pour s’élever. Grâce à son excellente vue, l'aigle royal scrute les environs à la recherche d’une marmotte, d'un lièvre ou autre rongeur. Hôte régulier du secteur, il a l'habitude de faire son aire dans les falaises aux abords des cascades.
lire la suite
Eau

La source du vin

Cette petite source, qui bien évidemment ne produit pas de vin, a été aménagée par les ouvriers du Parc national pour offrir une petite halte de fraîcheur bienvenue sur cet itinéraire très ensoleillé. L'origine du nom de ce lieu n'est pas réellement connue, mais l'explication la plus sérieuse tendrait à dire que c'est un endroit où on pouvait boire le vin sans retenue !
lire la suite
Eau

Les cascades de Polset

Provenant de la fonte saisonnière du glacier de Chavière, l'eau s'écoule doucement avant de jaillir au-dessus des parois sur une hauteur de presque 100 m. Après un court moment de répit où le ruisseau serpente au milieu d'une végétation verdoyante, avant de  plonger de nouveau pour une succession de chutes, moins hautes mais tout aussi jolies. Il est assez surprenant d’observer les variations de couleur et de débit dans une même journée.
lire la suite
Faune

Le merle à plastron

Il s'identifie facilement car s'il endosse le plumage du merle noir, il s'en distingue par sa grosse bavette blanche sur la poitrine et des liserés clairs sur les plumes des ailes et du ventre. Ce merle de montagne, farouche, au vol rapide, habite les lisières des forêts de mélèze, de pin sylvestre, d'épicéa et de pin cembro entre 1000 à 2500 m d'altitude. Vous le remarquerez facilement au sommets des arbres où il aime se percher !
lire la suite
Flore

La forêt d'altitude

Les forêts de montagne, à l'instar de celle qui occupe le vallon de Polset, sont presque uniquement composées de résineux. Ceux -ci sont en effet plus résistants au froid. La sélection des espèces étant influencée par le taux d'humidité de l'air, vers 1800 m, on va trouver de l'épicéa,  puis peu à peu il va s’effacer au profit du sapin, qui va ensuite, en versant sud, céder la place au mélèze et au pin cembro. Bien sûr les frontières ne sont pas nettes, et on trouve généralement un mélange de ces 4 espèces avec une prédominance de l'une en fonction de l’altitude ou de l'exposition.
lire la suite
Faune

Aigle et festonnage

Les falaises au dessus de Polset ont permis la nidification de l'aigle royal. Si les aires (nids) sont peu visibles, les manifestations des aigles pendant la période d'accouplement sont elles très démonstratives. Lors d'une de ces manifestations, les aigles décrivent des paraboles avec des montées rapides suivi de piqués. On dit que les aigles festonnent. La période allant de mars à avril est la plus favorable pour avoir la chance d'apercevoir ce fabuleux spectacle .
lire la suite
Géologie

L’amphithéâtre

Premier arrêt pour observer les « pierres ». Des strates sont visibles, on a donc une roche sédimentaire. Il y a 300 millions d'années une chaîne de montagnes recouvrait la future France. Érodée, elle laisse la place à une mer peu profonde et chaude. Au fond de cette mer, les sédiments se déposent et notre roche commence à se former entre - 240 et - 233 million d'années. En 7 millions d'années une épaisseur rocheuse d'environ 150 m s'est créée. On n'en voit ici que 5 m environ. C'est un calcaire gris. La surrection des alpes, il y a 80 millions d'années, a remonté et charrié cette roche sur laquelle nous marchons aujourd'hui.
lire la suite
Faune

Le flambé

Grand, globalement jaune pâle avec des traits noirs qui lui coupent les ailes, on le reconnaît même en plein vol. Son vol est d’ailleurs plutôt plané. Un beau papillon que l'on ne loupe pas, qui aime les zones chaudes, herbacées, un peu broussailleuses avec des escarpements rocheux. Le vallon de Polset présente bien des atouts pour l'accueillir.
lire la suite
Faune

Zone d'hivernage du chamois et du bouquetin

Grâce à leur exposition sud, et à leur forte déclivité, les pentes situées au-dessus du hameau de Polset sont des endroits très fréquentés durant l'hiver par les chamois et les bouquetins. Le relief très escarpé et son exposition majoritairement sud facilite le déneigement et permet aux ongulés de trouver très rapidement l'herbe essentielle à leur survie hivernale.
lire la suite
Pastoralisme

Le pâturage

La Vanoise est également une terre agricole. Ce pâturage est actuellement utilisé par des moutons à la belle saison. Ces moutons sont des transhumants en provenance du sud de la France. Cette vocation pastorale est ancienne, les chalets en sont la preuve. Perpétuer cette activité est important pour garder des espaces ouverts qui constituent des habitats pour de nombreuses espèces.
lire la suite
Faune

Le rouge-queue noir

Encore un oiseau qui porte bien sont nom ! Globalement sombre, hormis les plumes de la queue rousses et le bord des ailes blanc chez le mâle, il se reconnaît facilement. Son chant est lui aussi assez simple et peut faire penser à du papier que l'on froisse. Il aime les vieux bâtiments où il peut faire son nid. Le hameau de Polset lui offre gîte et couvert pour la belle saison.
lire la suite
Architecture

Hameau de polset

Le climat et les matériaux locaux ont généré un savoir-faire particulier dans l'aménagement du bâti, orienté Est-Ouest, ramassé et bien accroché à la pente. Les bâtiments profitent de blocs rocheux existants et de creux naturels pour s'abriter des avalanches et du vent. À Polset, fait singulier, les bâtisseurs ont associé la pierre et le bois. Des poutres incorporées dans la maçonnerie forment un chaînage qui ceinturent le bâtiment pour en renforcer la cohésion.
lire la suite
Histoire

Le télégraphe Chappe

Dans son écrin forestier, se cache le télégraphe Chappe du Plan de l'Ours. Entre 1806 et 1814, Saint-André est l'un des 33 postes de la ligne : LYON-TURIN. C'est le premier poste en Savoie réhabilité, avec son mécanisme en fonctionnement.

lire la suite
Flore

La forêt d'altitude

Les forêts de montagne, à l'instar de celles qui occupent les vallons de Polset et de l'Orgère sont essentiellement composées de résineux. Ceux-ci se montrent en effet beaucoup plus résistants au froid. La sélection des espèces étant influencée par le taux d'humidité de l'air, vers 1800 m d'altitude, on va trouver l'épicéa, qui peu à peu va s’effacer au profit du sapin, qui ensuite, en versant sud, laissera place au mélèze et au pin cembro. Bien sûr les frontières ne sont pas nettes, on trouve généralement un mélange de ces 4 espèces avec une prédominance de l'une ou l'autre, en fonction de l’altitude ou de l'exposition.
lire la suite
Refuge

Le refuge de l'Orgère

Acquis en 1969 par le Parc national de la Vanoise, ancien logement des ouvriers d'EDF , le refuge de l'Orgère est l'un des 4 refuges-porte du Parc national de la Vanoise.
lire la suite

Description

Du parking de l'Orgère, descendre par la route jusqu'au refuge et prendre le sentier sur votre droite matérialisé par le balisage du  Parc. Monter à travers une combe boisée pour arriver aux ruines de l'Estiva.  Poursuivre plein nord par un sentier balcon plus doux. Arriver sur une calade récemment restaurée et suivre ce sentier dallé qui s’élève doucement. Arriver de nouveau sur un relief plus tranquille, traverser une zone de pierriers avant de rejoindre un carrefour de sentier. Sur votre droite, en contrebas se trouve le lac de la Partie. Pour redescendre, rejoindre ce croisement et suivre les panneaux « Hameau de Polset ». Arrivé au hameau, le traverser en suivant une piste, puis avant que la piste ne fasse un premier virage, prendre l'itinéraire indiquant refuge de l'Orgère. Entrer dans la forêt avant de croiser une route, la traverser et toujours suivre l'indication « l'Orgére » pour le retour.
Départ : Parking de l'Orgère, Villarodin-Bourget
Arrivée : Parking de l'Orgère, Villarodin-Bourget
Communes traversées : VILLARODIN-BOURGET, MODANE

Profil altimétrique


Recommandations

En coeur de parc
Le Parc national est un territoire naturel, ouvert à tous, mais soumis à une réglementation qu’il est utile de connaître pour préparer son séjour

Lieux de renseignement

Point Info Tourisme Modane

Maison Cantonale<br>9 Place Sommeiller<br>73500 Modane,

http://www.cchautemaurienne.com/

info@cchmv.fr

04 79 05 26 67

Accueil de la clientèle touristique, toute saison. Renseignement, distribution de brochures, vente de produits touristiques.
Ouverture:
Toute l'année.
Fermetures exceptionnelles les jours fériés.

Services:
Animaux acceptés, Accès Internet Wifi, Location de VTT à assistance électrique

Fiche mise à jour par Haute Maurienne Vanoise Tourisme le 17/11/2017
En savoir plus

Point info Vanoise de Modane

Maison cantonale - Place sommeiller<br>73500 Modane,

04 79 05 57 94

Point d'information estival sur le parc national de la Vanoise.
Ouverture:
Du 22/06 au 07/09/2018 de 9h30 à 18h30.
Fermeture de 12h30 à 14h30.

Accès:
Accueil dans la maison cantonale de Modane

Fiche mise à jour par Parc National de la Vanoise le 18/10/2017
En savoir plus

Transport

Desserte ferroviaire jusqu'à Modane. Renseignements : www.voyages-sncf.com
Pas de transport collectif entre Modane et le parking de l'Orgère.
Proposition d'auto-stop organisé sur la vallée de Haute-Maurienne. Renseignements : www.rezopouce.fr

Accès routiers et parkings

Depuis la sortie de l'autoroute A43, prendre la direction de Modane. Au rond-point du Freney, prendre la RD 106 en direction du refuge de l'Orgère qui est signalé. Après une demi-heure de trajet, passer le refuge sur votre droite pour accéder au parking.

Stationnement :

Parking de l'Orgère, Villarodin-Bourget

Accessibilité

Deux places de parking pour personnes handicapées, refuge-porte de l'Orgère labellisé « Tourisme et Handicap » pour les 4 types de handicap
Numéro de secours :
114

En savoir plus


Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :