Col de la Lose
>>
Accueil
>
A pied
>
Col de la Lose
VAL D'ISERE

Col de la Lose

Faune
Géologie
Point de vue
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion

Une randonnée à la journée, à la découverte du vallon de Prariond, pour finir sur les crêtes frontalières, avec un œil sur le parc national « grand frère » du Grand Paradis.

Jolie randonnée en remontant l'Isère, à travers le plateau de Prariond et vue sur les glaciers des sources de l'Isère. Randonnée qui s'apprécie mieux durant « l'été indien » avec des lumières et des couleurs de fin d'été, avec peut-être aussi la chance de croiser le seigneur des lieux : le bouquetin des Alpes.


Les 14 patrimoines à découvrir
Géologie

Les gorges du Malpasset

Lors des 2 derniers millions d'années, les glaciers ont érodé les vallées en leur donnant une forme typique en « U ». Localement, la vallée de l'Isère en est un bel exemple. Par contre, lorsque les roches sont plus dures, il se forme des verrous glaciaires, comme les gorges de Malpasset ou celles de la Daille. C'est alors l'érosion du ruisseau sous et en aval du glacier qui prend le relais. Les éboulis des falaises du verrou finissent d'accentuer cet aspect encaissé.
lire la suite
Géologie

Les Alpes bougent !

Les gorges permettent aussi de voir les traces de la surrection des Alpes. Suite à la collision entre les plaques continentales eurasienne et africaine, les couches calcaires et schisteuses se sont pliées comme de la guimauve. On peut ainsi se rendre compte des énergies colossales mises en œuvre ! Ce phénomène est encore actuel. Pour preuve les récurrents tremblements de terre de la région de Turin, qui annoncent à terme le rapprochement physique des deux rives de la Méditerranée mais rassurez-vous, ce n'est pas encore pour tout de suite !
lire la suite
Histoire

Le monument du souvenir

Ce mémorial rappelle la tragique fin des soldats anglais en novembre 1944. Capturés à Tobrouk (Lybie), puis emprisonnés et évadés en Italie, ils sont aidés par des partisans italiens pour passer en France. Dans le vallon de Prariond, une tempête de neige se déchaîne. Le refuge est introuvable car enfoui sous la neige. La majorité des hommes meurent de froid ou sont ensevelis sous les avalanches. Seuls 3 hommes sur 39 (dont un 9 jours après la tempête !) sortiront vivants de cette aventure, grâce notamment aux secours des avalins (habitants de Val d'Isère) et d'autres partisans italiens.
lire la suite
Eau

La prise d'eau du Pont Saint-Charles

Ce « bassin » est une des prises d'eau de Val d'Isère. Celle-ci assure majoritairement l'approvisionnement en eau des 30 000 visiteurs hebdomadaires qu'accueille la station chaque hiver. L'eau du captage est utilisée pour l'eau potable, les besoins sanitaires des résidents, les installations publiques de la commune, mais aussi pour la fabrication d'une partie de la neige artificielle des pistes du domaine. Comme l'ensemble des stations de ski, ces prélèvements hivernaux coïncident avec la période d'étiage du cours d'eau, moment où le débit est le plus faible.
lire la suite
Petit patrimoine

L'ancien refuge, chalet d'alpage

Cette ruine est l'ancien refuge, qui servait aussi de chalet d'alpage aux bergers des troupeaux communaux. À cause de l'enneigement des lieux, l'accès hivernal se faisait par le toit via une cheminée encore visible équipée d'une échelle métallique fixe. L'enclos, avec un muret en pierres sèches (nom local : rama), atteste de son usage pastoral. Le chalet n'est plus utilisé par les bergers depuis les années 1950. Le nouveau refuge de Prariond construit en 1969 par le Parc national de la Vanoise a pris la relève.
lire la suite
Flore

La violette pennée

Le qualificatif « pennée » qui s'applique à cette violette (Viola pinnata) se rapporte à la forme des feuilles profondément découpées en lobes, caractère qui ne s'observe que chez cette espèce en Vanoise. Elle pousse dans les pelouses écorchées, les rochers des forêts claires de préférence sur sols calcaires, gypseux et sur des versants bien exposés (sud, sud-est). En France, elle est recensée dans seulement quatre départements alpins de la Savoie aux Alpes-Maritimes. Les localités savoyardes se limitent à cinq communes de Tarentaise. Des données historiques restent à retrouver en Maurienne. C'est dans le vallon de Prariond que sont connues les populations les plus hautes vers 2610 m d'altitude ! Sa rareté justifie sa protection au niveau national.
lire la suite
Faune

Les marmottes

Le plateau de Prariond accueille une belle population de marmottes des Alpes (Marmotta marmotta). Ce rongeur herbivore vit en colonie familiale, composé d'un couple, des marmottons de l'année et de la génération de l'année précédente. Le mâle dominant « invite poliment mais de façon virile » ses fils « à déguerpir » de son territoire durant leur deuxième été sous peine de le quitter « manu militari ». Ainsi, ces rejetons exclus se retrouvent dans les territoires périphériques, apprenant ainsi l'autonomie.
lire la suite
Refuge

Le refuge de Prariond.

Le refuge de Prariond est un bâtiment d'accueil avec des contraintes spécifiques aux sites isolés. L'adduction de l'eau potable, de plus de 800 m de longueur, se fait depuis le versant d'en face avec la nécessité de la faire passer à l'aide d'un ouvrage câble au-dessus de l'Isère ! L'électricité est produite grâce à des panneaux photovoltaïques et une pico-centrale hydroélectrique qui turbine une petite partie du torrent présent à l'ouest du refuge. Le ravitaillement en denrées nécessite 2 à 3 rotations d'hélicoptère par an auxquelles s'ajoute le bois pour le chauffage et le gaz pour la cuisine. « Sobriété » et « service public » sont les maîtres mots pour la gestion de ce refuge.
lire la suite
Savoir-faire

La restauration de sentier

Le Parc national de la Vanoise met à disposition des sentiers pour les visiteurs estivaux. Une dizaine d'ouvriers saisonniers sont à l’œuvre pour entretenir les quelques 550 km de sentier du cœur du parc. La zone que vous traversez fait régulièrement l'objet de travaux, pour gérer les écoulements d'eau (ravinements) et le passage hors sentier dans les virages. Les cicatrisations par la végétation que vous voyez ont… 20 ans ! Merci d'aider la végétation en restant sur les sentiers.
lire la suite
Faune

La coulée de matériaux des Rouvines de Bazel

Le ruisseau que vous traversez, est celui des Rouvines de Bazel. En 2011, lors d'un orage, le ruisseau s'est transformé en lave torrentielle. Le talweg s'est encaissé de plusieurs mètres et une coulée de boue est descendue jusqu'à l'Isère (encore visible). Cet incident géologique a induit le déplacement du sentier par les ouvriers du Parc national. La montagne se modifie continuellement et souvent de façon cataclysmique ! Des étagnes (femelles de bouquetins) en ont profité par la suite, pour exploiter des salines naturelles sur la coulée !
lire la suite
Glacier

Vue sur les glaciers des sources de l'Isère depuis la Roche des Loses

Vous pouvez observer les différents glaciers encore présents autour du vallon avec de gauche à droite le glacier des sources de l'Isère (coupé en 2 par l'arête de la Grande Aiguille) et le glacier de Gros Caval. Deux autres sont cachés de votre point de vue, il s'agit du glacier Pers (coupés en 3 parties) et de celui du Col Pers. Sur la carte IGN Top 25 n°3633ET édition 2008, vous pourrez observer le retrait glaciaire entre 1975 et 2006. Il est illustré en jaune.
lire la suite
Faune

Chamois sur ou depuis Grande Tête

Cette gracile antilope est originaire de la plaine ! Suite à une chasse millénaire, elle s'est trouvée un refuge dans les Alpes et les Pyrénées (son nom pyrénéen est « isard »). A la création du Parc national de la Vanoise (1963), on en dénombrait environ 400 pour l'ensemble du territoire, actuellement, les effectifs oscillent autour de 4000 têtes. Espèce plus craintive que le bouquetin, le chamois s'observe tout de même assez facilement dans le vallon de Prariond, pour peu que l'on s'arme de patience et de jumelles !
lire la suite
Faune

Bouquetins sur ou depuis Grande Tête

L'arrêt du pastoralisme dans les années 1950, la création des 2 parcs nationaux du Grand Paradis (1922) et de la Vanoise (1963), ont permis la recolonisation du bouquetin dans Prariond. Vous pourrez observer cet animal placide, en respectant les consignes suivantes. Se munir de jumelles, ne pas poursuivre les animaux repérés mais les laisser venir à vous, toujours rester en dessous eux (ils aiment dominer « leur sujet »). Préférer le début ou la fin de journée pour observer ces animaux.
lire la suite
Point de vue

Depuis le col de la Lose

Vous êtes à la frontière des deux parcs nationaux jumeaux, la Vanoise et le Grand Paradis. Pour ce dernier, il tient son nom du sommet, Gran Paradiso en italien, qui culmine à 4091 m face à vous. Les deux parcs ont été construits autour de la sauvegarde du bouquetin des Alpes. Actuellement, on estime sa population à 1900 bouquetins en Vanoise et environ 2500 dans le Grand Paradis. L'ensemble des populations européennes (environ 50 000) proviennent de lâchers d'animaux issus des populations relictuelles des 2 parcs.
lire la suite

Description

Se garer au parking du Pont Saint-Charles. Suivre l'unique sentier, via les gorges de Malpasset, qui débouche sur le plateau du Prariond et son refuge en bout. Prendre le sentier qui grimpe en lacets au-dessus du refuge jusqu'au replat de Grande Tête. Suivre les cairns qui mènent à la bifurcation des sentiers entre le col de la Galise et celui de la Lose. Prendre le sentier de droite. À partir de ce moment le sentier est moins visible et peut être coupé par des névés. Le col sera signalé par une table de lecture et un poteau signalétique du Parc national de la Vanoise. Pour le retour prendre l'itinéraire en sens inverse.

Départ : Parking du pont Saint-Charles, Val d'Isère
Arrivée : Parking du pont Saint-Charles, Val d'Isère
Communes traversées : VAL D'ISERE

Profil altimétrique


Recommandations

Malgré un sentier de montagne « large » (0,70 à 1 m de largeur ) et la présence de 3 main-courantes, la traversée des gorges de Malpasset présente un "à-pic" sur environ 1 km. Redoubler d'attention avec des enfants en bas âge ou des personnes sujettes au vertige. L'usage d'une corde avec les enfants peut être rassurante pour tous.

En coeur de parc
Le Parc national est un territoire naturel, ouvert à tous, mais soumis à une réglementation qu’il est utile de connaître pour préparer son séjour

Transport

Desserte ferroviaire jusque Bourg-Saint-Maurice. Renseignements : SNCF
Puis transport en autocar jusqu'au chef-lieu de Val d'Isère. Renseignements :Transavoie
Des navettes gratuites (pendant la période d'ouverture de la station) desservent l'ensemble des hameaux de Val d'Isère, dont le Fornet. A certains horaires, elles vont jusqu'au Pont-St-Charles.
Pensez également co-voiturage avec www.mobisavoie.fr

Accès routiers et parkings

À partir de l'office de tourisme de Val d'Isère suivre la RD 902, en direction du col de l'Iseran. Traverser le hameau du Fornet. Faire environ 3 km. Avant de traverser la rivière de l'Isère, entrer dans le parking du Pont Saint-Charles à gauche de la route. Il est signalé par un gros cairn maçonné.

Stationnement :

Parking du pont Saint-Charles

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :