Col du Soufre : randonnée géologique à l'approche du Glacier de Gébroulaz
>>
Accueil
>
A pied
>
Col du Soufre : randonnée géologique à l'approche du Glacier de Gébroulaz
LES ALLUES

Col du Soufre : randonnée géologique à l'approche du Glacier de Gébroulaz

Lac et glacier
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Une randonnée musclée à la journée, ou en 2 jours avec nuitée au refuge du Saut.  Le randonneur progresse sur les traces des glaciers depuis la Réserve naturelle nationale du Plan de Tuéda. Il découvre une mosaïque de paysages, de la vallée tapissée de pelouse et de forêts au décor minéral et tourmenté du Col du Soufre.
« Je suis toujours éblouie par la diversité des couleurs et la variété géologique rencontrées sur cet itinéraire. En plus de panoramas exceptionnels, vous serez dépaysé comme je l'ai été par cette ambiance de haute montagne glaciaire qui, comme les déserts, incite à la sérénité et à la méditation. » Danièle Bonnevie garde-monitrice du Parc national de la Vanoise.

Description

Au départ du parking de Méribel-Mottaret, suivre la piste carrossable qui traverse le plateau de Tuéda. Gravir, toujours sur la piste, le verrou pou atteindre le plateau du Fruit, jusqu'au refuge du Saut. Au refuge, prendre le vallon de droite, direction « Col du Soufre ». Attention cet itinéraire n'est pas aménagé. Suivre le vallon et passer à gauche de la langue glaciaire de Gébroulaz, jusqu'au col du Soufre. Pour le retour, suivre votre itinéraire.
  • Départ : Parking de Méribel-Mottaret, Les Allues
  • Arrivée : Parking de Méribel-Mottaret, Les Allues
  • Communes traversées : LES ALLUES et PRALOGNAN-LA-VANOISE

Profil altimétrique


Zones de sensibilité environnementale

Le long de votre itinéraire, vous allez traverser des zones de sensibilité liées à la présence d’une espèce ou d’un milieu particulier. Dans ces zones, un comportement adapté permet de contribuer à leur préservation. Pour plus d’informations détaillées, des fiches spécifiques sont accessibles pour chaque zone.

Réserve naturelle nationale de Tuéda - bas

Cette zone est sensible pour le Tétras-lyre notamment.

En période enneigée, quelle que soit l'épaisseur de neige, la pénétration des zones de quiétude de la Réserve naturelle nationale de Tuéda est interdite par l'arrêté préfectoral n°2018/88, en application du décrêt du 12 juillet 1990.

Ainsi, le ski et la raquette sont interdits sauf sur certains couloirs (piste de l'Ours, itinéraires, plateau de Tuéda).

Cette interdiction ne s'applique pas :
- aux activités cynégétiques réglementées par le décret de création de la réserve et le plan de chasse de la réserve.
- aux agences de l'OFB, ONF, gendarmerie nationale ainsi qu'aux agents de la réserve dans l'exercice de leurs missions.
- aux services de secours ou de sauvetage aux personnes, hors exercices
Domaines d'activités concernés :
Terrestre
Périodes de sensibilité :
janv.févr.marsavr.mainov.déc.
Contact :

Nicolas Gomez - conservateur de la réserve naturelle nationale de Tuéda - nicolas.gomez@vanoise-parcnational.fr
04 79 08 60 81 ou 04 79 01 04 75

Réserve naturelle nationale de Tuéda - haut

Cette zone est sensible pour le Tétras-lyre notamment.

En période enneigée, quelle que soit l'épaisseur de neige, la pénétration des zones de quiétude de la Réserve naturelle nationale de Tuéda est interdite par l'arrêté préfectoral n°2018/88, en application du décrêt du 12 juillet 1990.

Ainsi, le ski et la raquette sont interdits sauf sur certains couloirs (piste de l'Ours, itinéraires, plateau de Tuéda).

Cette interdiction ne s'applique pas :
- aux activités cynégétiques réglementées par le décret de création de la réserve et le plan de chasse de la réserve.
- aux agences de l'OFB, ONF, gendarmerie nationale ainsi qu'aux agents de la réserve dans l'exercice de leurs missions.
- aux services de secours ou de sauvetage aux personnes, hors exercices

Domaines d'activités concernés :
Terrestre
Périodes de sensibilité :
janv.févr.marsavr.mainov.déc.
Contact :
Nicolas Gomez - conservateur de la réserve naturelle nationale de Tuéda - nicolas.gomez@vanoise-parcnational.fr

04 79 08 60 81 ou 04 79 01 04 75

Réserve naturelle nationale de Tuéda - centre

Cette zone est sensible pour le Tétras-lyre notamment.

En période enneigée, quelle que soit l'épaisseur de neige, la pénétration des zones de quiétude de la Réserve naturelle nationale de Tuéda est interdite par l'arrêté préfectoral n°2018/88, en application du décrêt du 12 juillet 1990.

Ainsi, le ski et la raquette sont interdits sauf sur certains couloirs (piste de l'Ours, itinéraires, plateau de Tuéda).

Cette interdiction ne s'applique pas :
- aux activités cynégétiques réglementées par le décret de création de la réserve et le plan de chasse de la réserve.
- aux agences de l'OFB, ONF, gendarmerie nationale ainsi qu'aux agents de la réserve dans l'exercice de leurs missions.
- aux services de secours ou de sauvetage aux personnes, hors exercices

Domaines d'activités concernés :
Terrestre
Périodes de sensibilité :
janv.févr.marsavr.mainov.déc.
Contact :

Nicolas Gomez - conservateur de la réserve naturelle nationale de Tuéda - nicolas.gomez@vanoise-parcnational.fr
04 79 08 60 81 ou 04 79 01 04 75

Bouquetin des Alpes - hivernage

La Réserve naturelle nationale de Plan de Tuéda abrite des populations de bouquetins en hiver.

Les milieux sont favorables : bonne exposition, gradient altitudinal, altitude élevée, zones escarpées.

Même très limitée, la fréquentation hivernale peut générer des perturbations pour la faune sauvage à une époque où elle doit limiter strictement ses dépenses énergétiques.

Les activités hivernales telles que le ski hors-piste, le ski de randonnée ou la raquette sont à éviter dans les zones concernées par l’hivernage du bouquetin.

Domaines d'activités concernés :
Aerien, Terrestre, Vertical
Périodes de sensibilité :
janv.févr.marsdéc.
Contact :

Parc national de la Vanoise - Nicolas Gomez - 
nicolas.gomez@vanoise-parcnational.fr

Bouquetin des Alpes - hivernage

La Réserve naturelle nationale de Plan de Tueda abrite des populations de bouquetins en hiver.

Les milieux sont favorables : bonne exposition, gradient altitudinal, altitude élevée, zones escarpées.

Même très limitée, la fréquentation hivernale peut générer des perturbations pour la faune sauvage à une époque où elle doit limiter strictement ses dépenses énergétiques.

Les activités hivernales telles que le ski hors-piste, le ski de randonnée ou la raquette sont à éviter dans les zones concernées par l’hivernage du bouquetin.

Cette zone fait aussi l'objet d'une interdiction réglementaire de toutes activités, liée à la présence du Tétras-Lyre.

Domaines d'activités concernés :
Aerien, Terrestre, Vertical
Périodes de sensibilité :
janv.févr.marsdéc.
Contact :

Parc national de la Vanoise - Nicolas Gomez - 
nicolas.gomez@vanoise-parcnational.fr


Recommandations

Chien interdits au-delà du plateau de Plan de Tuéda ; prendre suffisamment d'eau pour la journée. Une nuitée au refuge du Saut est possible sur réservation pour fractionner l'itinéraire sur 2 jours. Se munir de la carte IGN Top 25 n°3534 OT « Les Trois Vallées » ; préférer faire l'itinéraire en août, après fonte des neiges. Une partie de l'itinéraire se déroule dans une réserve naturelle, se référer à la réglementation spécifique.
En coeur de parc
Le Parc national de la Vanoise est un territoire naturel, ouvert à tous, mais soumis à une réglementation qu’il est utile de connaître pour préparer son séjour. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.vanoise-parcnational.fr

Lieux de renseignement

Maison de la Réserve Naturelle du Plan de Tuéda

Maison de la Réserve de Tueda, Mottaret, Lac de Tuéda, 73550 Méribel

https://www.vanoise-parcnational.frmaisonreserve.tueda@vanoise-parcnational.fr04 79 01 04 75 / 04 79 62 30 54

Méribel Tourisme

27 Place Maurice Front, 73550 Méribel

https://www.meribel.netinfo@meribel.net04 79 08 60 01

Transport

Desserte ferroviaire jusque Moûtiers. Renseignements : www.voyages-sncf.com
Puis transport en autocar uniquement jusqu'à Méribel-Mottaret. Renseignements : www.transavoie.com.
Pensez également co-voiturage avec www.mobisavoie.fr

Accès routiers et parkings

Depuis Moûtiers suivre la RD  915 direction « Bozel ». À hauteur de Brides-les-Bains, suivre Les Allues via la RD 90 jusqu'à Méribel-Mottaret. Se garer au parking en bout de route, à l'entrée de la Réserve naturelle du Plan de Tuéda.

Stationnement :

Méribel-Mottaret

Accessibilité

NON
Numéro de secours :114

Les 10 patrimoines à découvrir

  • Glacier

    Des bouquetins à Marseille?

    Imaginez un peu :  il y a 20 000 ans, Lyon, Chambéry et Grenoble étaient noyés dans un océan de glace. La Corse et la Grande Bretagne n'étaient pas encore des îles, car le niveau des océans était 100 m plus bas. Nos ancêtres pouvaient donc chasser le bouquetin et le bison d'Europe autour de Marseille !  Ici, la glace pouvait atteindre 1 000 m d'épaisseur ! Au cours des 2 millions d'années précédentes, les périodes d'avancée et de recul glaciaire se sont enchaînées tous les 100 000 ans, au gré des changements climatiques.
  • Flore

    Maison de la Réserve naturelle nationale du plan de Tueda

    La Réserve naturelle nationale a été créée en 1990 et est gérée par le Parc national de la Vanoise. La Réserve naturelle nationale du Plan de Tueda est située en aval du Parc national de la Vanoise sur la commune des Allues. Elle s'étend du lac de Tueda jusqu'au glacier de Gébroulaz, englobant les deux rives du Doron des Allues : ce sont 1 100 hectares préservés d'un milieu naturel exceptionnel à découvrir (et respecter) ! Vous pouvez en apprendre plus sur tous les secrets de la biodiversité de la réserve ainsi que sur la cembraie et le pin cembro grâce à une exposition gratuite et diverses animations hiver comme été. L'hôtesse du Parc national de la Vanoise peut également vous renseigner sur l'espace du parc, les différentes animations à venir et les randonnées du territoire si vous souhaitez compléter votre parcours (des réservations de sorties accompagnées par les moniteurs-gardes du Parc sont possibles).
    Il y a aussi un espace boutique, c'est l'occasion de repartir avec un petit souvenir du Parc !
    Si vous n'êtes pas encore incollable sur le sujet, à proximité se trouve un sentier glaciologique qui aide à lire le paysage et comprendre l'évolution de la vallée.
    En été uniquement, un sentier botanique est également accessible et des visites de la réserve sont proposées par le garde.
    La maison se trouve dans la réserve naturelle, veillez à bien respecter la réglementation. Les chiens sont interdits dans la Réserve et acceptés exclusivement tenus en laisse autour du lac.

    Maison de la Réserve de Tueda
    Mottaret Meribel Mottaret
    Lac de Tuéda
    73550 Les Allues 
    +33 (0)4 79 01 04 75
    http://www.vanoise-parcnational.fr/fr
    Gratuit
  • Pastoralisme

    Ferme alpage de Tueda

    La famille Perret exploite depuis 33 ans cet alpage communal en faisant pâturer son troupeau de vaches de races Tarentaise et Abondance, entre réserve naturelle et pistes de ski. Pour Robert Perret , « C’est la qualité de l’alpage qui fait 70% du travail. Plus on monte en altitude, plus l’herbe est courte et grasse, et plus le fromage est long à venir… et donc meilleur il est ! ».  Visite de la ferme sur demande. Téléphone :  06 09 88 17 01
  • Glacier

    Un glacier! Comment ça fonctionne?

    La neige  tombe puis se compacte par accumulation successive des couches. En passant d'une densité de 100g/l à 500g/l, elle devient « névé ». Selon l'altitude et son exposition au soleil, le névé ne fond plus en été. L'accumulation de ces névés successifs donne naissance à de la glace par compression. Sa densité est alors de 900g/l. Sous l'effet de la pente et de son propre poids, la langue glaciaire commence à glisser. La crevasse entre le névé et le glacier s'appelle la « rimaye ».
  • Faune

    Une réserve pour un oiseau et un arbre

    Depuis sa création en 1990, la Réserve naturelle du Plan de Tuéda préserve principalement la cembraie (forêt de pin cembro) et le tétras-lyre. Cet oiseau est une relicte artico-alpine. Son histoire s'imbrique avec celle des glaciers. Lors de la dernière glaciation, notre galliforme a été repoussé au sud de l'Europe par l'avancée des glaciers et lors de leur recul, certains ont choisi de monter en altitude et d'autres de remonter dans le nord de l'Europe. Dès lors, ces populations se sont retrouvées séparées.
  • Glacier

    Un petit coup de rabot!

    Les glaciers se comportent comme de très gros « rabots ». En période d'avancée, ils arrachent à la montagne des blocs de roche et les broient. Selon la dureté des roches, cette érosion se fait plus où moins vite. Il y a donc un « verrou », en aval de chaque plateau glaciaire. Les pentes que vous venez de passer entre le plateau du Plan de Tuéda et celui du Fruit, en sont un bel exemple.
  • Glacier

    Amas de débris rocheux

    Le  glacier, au gré de ses avancées et reculs successifs, dépose et pousse tous les débris rocheux qu'il arrache à la montagne. Ces monticules s'appellent des moraines. Les moraines sont latérales quand elles sont déposées sur les côtés du glacier et frontales quand elles sont sur l'ancien front glaciaire. Derrière les verrous et les moraines, peuvent se former des lacs glaciaires. Ils disparaissent en général par comblement ou éventration des digues créées par les moraines.
  • Glacier

    Arbé de Gébroulaz

    Vous vous trouvez sur un verrou glaciaire, dégagé par le glacier de Gébroulaz. Vers 1730, la mappe Sarde (cadastre du royaume de Piémont-Sardaigne) localise la limite du glacier au pied de ce verrou. D'abord suivi par les Eaux et Forêts, le glacier est sous le surveillance du CNRS depuis 1991. Il fait partie d'un réseau de supervision de 9 glaciers mondiaux (5 alpins, 2 andins et 2 antarctiques) en vue d'alimenter des données glacio-météorologiques.
  • Faune

    Le blanchot ou blanchon

    C'est le nom local du lièvre variable (Lepus timidus). Lui aussi est une relicte artico-alpine. Si le tétras-lyre passe une grande partie de son hiver dans un igloo de neige, le lièvre variable, lui, reste actif toutes les nuits. Il cherche sa maigre pitance sur les zones déneigées (souvent des graminées) ou mange l'écorce de certains arbres (essences de feuillus). Son cousin nord-américain est appelé lièvre à raquettes (Lepus americanus) ; raquettes + neige, cela doit vous évoquer quelques chose ?
  • Glacier

    Glaciers blancs, noirs ou fossiles !

    Il existe 3 types de glaciers continentaux : les glaciers  « blancs », comme celui de Gébroulaz, où la glace est visible toute l'année et s'écoule selon la pente. Les glaciers « noirs », comme celui du col du Grand Infernet, recouverts de pierres et qui continuent de s'écouler. Et enfin les glaciers « fossiles », qui ne subsiste que sous forme de traces que prennent les cailloux en forme concentriques (petites vagues) et pour lesquels la glace a disparu complètement. Ces derniers sont immobiles. C'est le cas en dessous du col du Fruit dans ce vallon!