Tour de la Vallaisonnay en 2 jours : rando facile au fond de la vallée de Champagny-en-Vanoise
>>
Accueil
>
A pied
>
Tour de la Vallaisonnay en 2 jours : rando facile au fond de la vallée de Champagny-en-Vanoise
CHAMPAGNY-EN-VANOISE

Tour de la Vallaisonnay en 2 jours : rando facile au fond de la vallée de Champagny-en-Vanoise

Faune
Pastoralisme
Point de vue
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Le tour de la Vallaisonnay garantit un moment privilégié avec la nature. Il offre un condensé de panoramas exceptionnels sur les plus hauts sommets du massif de la Vanoise, ainsi qu'une proximité avec une faune sauvage préservée.
"Vivre la montagne, c'est laisser ses sens prendre le dessus : fracas de l'eau d'une cascade, silence de la montagne au petit matin, vent dans le visage au passage d'un col, couleurs éclatantes des fleurs ou odeurs d'herbe fraîche, premiers ou derniers rayons du soleil réfléchis par les glaciers... Faire le tour de la Vallaisonnay, c'est vivre toutes ces émotions ! Tourner autour d'une montagne n'est pas tourner en rond. C'est découvrir des paysages variés et s'apercevoir que des vallons très proches peuvent être complètement différents. Dormir dans un refuge, c'est s'immerger dans des ambiances uniques et prendre le temps de regarder, sentir, toucher, écouter ce que la montagne a à nous dire." Alexandre Garnier, garde-moniteur du Parc National de la Vanoise.

Description

Pour débuter cette randonnée, prendre plein nord le sentier grimpant raide parallèlement à la Cascade du Py. Arrivé au-dessus de la cascade, la pente s'atténue progressivement et le sentier se poursuit le long du ruisseau. 
En 2 heures environ, atteindre le sympathique refuge de Plaisance (alt. 2160 m). Monter tranquillement en direction du col de Plan Séry. Poursuivre le sentier bien marqué après le col de Plan Séry, jusqu'à une bifurcation (alt. 2320 m) et prendre sur la droite, en direction du col du Palet, un sentier qui surplombe le lac de la Plagne. Rejoindre le GR®5 au niveau du plan de la Grassaz. Le suivre sur 350 mètres puis obliquer en direction du col de la Grassaz. Passage non loin du lac Verdet et aperçu au loin du lac du Grattaleu. Une fois au col, entamer la descente en suivant la direction « Laisonnay ». Le sentier passe à côté du chalet des gardes-moniteurs du parc, du chalet d'alpage du Plan du Sel et du refuge de la Glière où il est possible de se restaurer.
  • Départ : Parking du hameau du Laisonnay d'en bas
  • Arrivée : Parking du hameau du Laisonnay d'en bas
  • Communes traversées : CHAMPAGNY-EN-VANOISE et PEISEY-NANCROIX

Profil altimétrique


Recommandations

Partir en fin d'après midi et dormir au refuge de Plaisance. Si vous partez le matin, profitez-en pour aller observer les bouquetins non loin du refuge ou pour admirer le cirque du « cul du Nant ».
En coeur de parc
Le Parc national de la Vanoise est un territoire naturel, ouvert à tous, mais soumis à une réglementation qu’il est utile de connaître pour préparer son séjour. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.vanoise-parcnational.fr

Lieux de renseignement

Maison du Parc national de la Vanoise - Pralognan

Maison de la Vanoise, Avenue Chasseforêt, 73710 Pralognan-la-Vanoise

https://www.vanoise-parcnational.frinfo.pralognan@vanoise-parcnational.fr04 79 08 71 49

Transport

Desserte ferroviaire jusqu'à Moûtiers. Renseignements : www.voyages-sncf.com
Puis transport en autocar uniquement jusqu'à Champagny le Bas. Renseignements : www.transavoie.com.
Un transport par taxi reste possible jusqu'au Laisonnay d'en bas.
Pensez également co-voiturage avec www.mobisavoie.fr

Accès routiers et parkings

De Moûtiers, suivre la D 915 jusqu'à Bozel, puis la D 91b, jusqu'à Champagny-en-Vanoise. Poursuivre jusqu'au vallon de Champagny-le-Haut, en traversant les gorges de la Pontille, et rejoindre le bout de la vallée au Laisonnay d'en bas.

Stationnement :

parking du hameau du Laisonnay d'en bas

Accessibilité

Non
Numéro de secours :114

Les 10 patrimoines à découvrir

  • Glacier

    Sentier des glaciers

    Découvrez cette magnifique vallée vers le col du Palet, d’où vous pourrez observer quelques-uns des plus hauts glaciers du massif grâce à huit bornes numérotées et implantées le long du sentier par le Parc national de la Vanoise. Itinéraire d'environ 4h, créé et balisé par le Parc national de la Vanoise, fait référence au livret d’accompagnement qui vous donne les informations nécessaires à la découverte des glaciers de montagne. Sur l'itinéraire : refuge de la Glière (restauration, nuitées), l'alpage du Plan du Sel avec fabrication du Beaufort et surtout beaucoup de marmottes ! Possibilité de vous procurer ce livret au Point accueil et Information du Laisonnay.
  • Eau

    La cascade du Py

    Quoi de plus rafraîchissant que de commencer une randonnée par les embruns de la cascade du Py et ses 80 m de hauteur ! Vous allez suivre le torrent du même nom durant toute la montée vers le refuge de Plaisance. En montagne, les torrents présentent des variations de débit impressionnantes ! Au printemps, les eaux de fonte dévalent les pentes à toute allure alors que l'automne voit la quantité d'eau diminuer. La couleur de l'eau peut elle aussi changer : un violent orage estival peut vite transformer cette eau limpide en boue noirâtre ! Il y a une centaine d'années, il était encore possible de passer entre la chute d'eau et la paroi sans être mouillé ! Inenvisageable aujourd'hui, ce qui est la preuve de la vigueur de l'érosion du ruisseau du Py.
  • Eau

    La cascade du Py

    Incontestablement la plus spectaculaire. Un pont permet d'enjamber le cours d'eau et d'admirer cette magnifique chute d'eau de 80m qui se répand en embruns rafraîchissants.
  • Refuge

    Le refuge de Plaisance

    Les deux chalets « Chaloin » du refuge de Plaisance ont été construits par le Parc national de la Vanoise. Ils ont subit par deux fois les affres de l'hiver : en février 1999, une avalanche exceptionnelle a poussé le chalet dortoir, qui pèse une dizaine de tonnes, contre le bâtiment où se trouve la salle à manger. En janvier 2004, c'est la toiture de ce même chalet qui a été endommagée par une tempête. La vie est dure pour les refuges d'altitude en hiver !
  • Flore

    Le Plan Séry et sa flore

    Plus d'eau dans ce lac mais quel spectacle ! Cette étendue immense correspond à un ancien lac glaciaire asséché. En prenant le temps et en vous penchant, vous trouverez peut-être une petite plante protégée : la Laîche bicolore. Cette petite graminée est reconnaissable à ses petits épillets à deux couleurs : pistache et chocolat. Comme toutes les espèces rares de Vanoise, les agents du Parc la cartographient afin d'évaluer sa présence sur le territoire. Elle est beaucoup moins spectaculaire que les edelweiss que vous pourrez admirer tout autour du lac. Même si cette espèce n'est pas protégée contrairement à ce qu'on croit, ne la cueillez pas ! La cueillette est strictement interdite en cœur de Parc et surtout... laissez les autres randonneurs admirer l'étoile des neiges.
  • Lac

    Le lac de la Plagne

    Le lac de la Plagne (alt. 2144 m) est un des 3 lacs de la haute vallée de Peisey Nancroix (vous apercevrez aussi au cours de cette randonnées les lacs du Grattaleu et lac Verdet) et sa superficie est de 7,6 ha et sa profondeur maximale de 19 m en fait l'un des plus profond des lacs de Vanoise. Comme beaucoup de lacs de montagne, il a été aleviné en ombles du Canada (ou Cristivomer), il y a quelques années, pour la pratique de la pêche. À l'origine adapté aux conditions extrêmes des zones polaires, cette espèce de poisson est capable de répondre à des conditions de milieu d'une rigueur extrême (conditions hivernales très rigoureuses et prolongées, absence de lumière, basses températures...)
  • Point de vue

    La Grande Casse

    Depuis le col de la Grassaz, vous pouvez admirer le plus haut sommet de Vanoise, la Grande Casse et ses 3855 m.  La première ascension de la Grande Casse a été réalisée le 8 août 1860 par William Mathews, un alpiniste britannique et ses guides Michel Croz et Étienne Favre. Mais le versant impressionnant face à vous, avec son glacier suspendu, est la face nord de la montagne et fut beaucoup plus difficile à gravir. Ainsi, le premier parcours de la face nord-nord-ouest de la Grande Casse fut effectué par Victor Puiseux avec son fils Pierre Puiseux, Amédée Crochet et Joseph Amiez.
  • Faune

    Le chamois

    Les éboulis et bosses herbeuses correspondent au milieu de vie du chamois. Lointain cousin de l'antilope, il est beaucoup plus à l'aise que le bouquetin dans la neige. Ses petites cornes d'un noir ébène en forme de crochet et son masque blanc rayé de noir permettent de le reconnaître aisément. Ouvrez grand les yeux, sortez les jumelles, et surtout écoutez la montagne ; ce sont parfois quelques pierres qui roulent qui permettent de repérer la présence de ces animaux. Avec un peu de chance, vous pourrez voir les petits jouer sur un névé sous sous l’œil attentif de leurs mères qui les rassemble en « nurserie » pour mieux en assurer la garde.
  • Glacier

    Les glaciers

    En rive gauche (dans le sens de la descente) de la vallée de la Glière, on dénombre une dizaine de glaciers. Ceux-ci résistent à la fonte grâce à l'ombre des montagnes qui les dominent. On observe des glaciers de cirque (Becca Motta, Nord de la Glière), de versant (Volnets, Troquairou), de vallée (Epéna, Rosolin, Roche du Tougne), régénéré (Pramort) et de calotte (Grande Motte). Ils couvrent une surface de 10 km2.
  • Histoire

    L'alpinisme

    À l'inverse de Pralognan-la-Vanoise, Champagny-en-Vanoise a été très tardivement visitée par les alpinistes.Les hauts sommets ont en effet d'abord été gravis par le versant le plus facile, depuis Pralognan (Grande Casse, Épéna, Grande Glière). Ainsi, les faces nord n'ont été réalisées que plus tard : petite face nord de la Grande Casse par les frères Puiseux en 1887 ; couloir des Italiens en 1933 ;  face nord de l'Epéna en 1966. D'autre faces nord célèbres ont même attendues le XXe siècle pour être gravies : Grandes Jorasses, Cervin et Eiger.